Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 09:41

 

 

            Je vous ai  proposé une vraie méditation hier, mes belins-belines, à telles enseignes que je ne vous ai pas même salués aimablement, selon ma courtoise habitude, tout simplement parce que j’étais pleine de ce sujet sérieux. J’ai un peu honte de devoir compléter mes propos par une évocation des sujets motivant ces appels à pétitionnaires, mais la triste uniformité de leur variété (est-ce que ça ne vaut pas l’obscure clarté qui tombait des étoiles du temps du Cid ?) souligne quand même la nécessité d’un commentaire. Jugez-en : pétition pour en finir avec la mode des fourrures et les laisser sur la chair des bêtes sauvages ; pétition pour en finir avec les combats d’ours, entre molosses entraînés et ours abrutis par un destin déjà tragique ; pétition pour en finir avec la prostitution des femelles orang-outan en Chine; avec les hécatombes d’otaries en Namibie, avec la mise à mort en Russie des ourses dont les petits sont condamnés à mourir de faim dans leur tanière … et les abandons de chiens qu’on attache à un arbre pour être bien sûr qu’ils ne s’en tireront pas, et les abandons de chatons à peine sevrés dont on ne sait pas comment se débarrasser, et les fameux porte-clés vivants dont on parle quand même beaucoup tous ces temps…Oui, triste uniformité dans la diversité : c’est la main de l’homme qui signe toutes ces horreurs ; dès que l’homme apparaît les animaux devraient prendre peur et se cacher – mais où donc, les pauvres,  puisqu’on leur abat leurs forêts, qu’on pollue leurs rivières, qu’on mazoute leurs fonds marins ?                                                                                                                                

Partager cet article
Repost0

commentaires