Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 15:02

"Seulette suis"..; chantait Christine de Pisan en des temps fort anciens (si d'ailleurs mes souvenirs sont bien exacts : n'hésitez pas à me faire ravaler mon grand âge au cas où vous auriez trouvé une erreur dans le texte, je compte sur vous). J'avais même gardé le titre, en hommage à sa mémoire, pour un poème de quelques strophes qui , une fois mis en musique par Alain Bélassène, a couru ici et là en Europe : Finlande, Bulgarie, Hollande, Italie... (ah! mais, qu'est-ce que vous croyez?). Sur le même ton, j'avoue aujourd'hui ma consternation à constater que je ne me rappelle plus du tout ce que j'ai pu vous proposer comme aimable entretien il y a deux jours. Imaginez un peu! Libre à vous de supposer que j'ai traversé une crise de flemmingite aiguë pour laquelle, aujourd'hui, je me cherche des excuses, voire mal maîtrisé - pourquoi pas? - une grosse crise d'amnésie suite à une cuite carabinée (et là, honte à vous! ce sont vos faiblesses personnelles qui transparaîtraient dans cette infâme accusation). Toujours est-il qu'il m'est absolument impossible de retrouver ni le titre ni le sujet de l'entretien qui a suivi Marivaux. Je me rappelle vaguement qu'il contenait une allusion à Jeanine Boissard la bienheureuse, à propos de laquelle je me défendais du soupçon de commencer une thèse sur elle, puisque j'avais cité trois titres d'elle (toutefois je rassurais tout de suite mes belins-belines inquiets, en précisant que c'étaient les trois seuls titres que je connaissais d'elle, mais que, les choses étant ce qu'elles étaient - "Cécile, la Poison" - "Vous verrez, vous m'aimerez!" et  "Prions tous pour Petit Paul" - je jugeais que cela suffisait amplement, pas besoin d 'aller au-delà du titre). Il plane un petit mystère sur cette disparition de mon texte : a-t-il été envoyé en votre direction? Avez-vous, en son absence de livraison, cru à une infidélité de ma part (toujours récupérée, certes, j'y veille âprement, mais toujours déplaisante à subir)? Avez-vous été choqués de sa teneur, ceci pour le cas où Big Brother aurait décidé de me couper la gorge pour qu'un n'entendît plus ma voix? Il me semblait pourtant que dans ce numéro il n'y avait pas de quoi fouetter un chat (et là vous devinez si je m'y connais!) C'est que mon blog, ça n'est pas mon "Journal au Napalm", oh que non! Attendez un peu de voir...

 

                                                                                              Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Ôtez-moi d'un doute.<br /> "penaude suis...." est-il le texte du mercredi 7 (dans ce cas, il y en eut 2, avec "l'échappée belle") ou est-ce celui de ce jour, jeudi 8. Manifestement, il y a un petit problème de calendrier<br /> mais il me semble bien que nous ayons bien eu notre pain quotidien sauf Dimanche ou jour férié.<br /> PS: ne me disputez pas si je divague, je fais tout pour vous aider :-)<br /> Cordialement<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Aucun texte n'a disparu.<br /> Avant Marivaux, il y avait Colombe: c'est à la fin de ce texte que vous parliez de Jeanine Boissard.<br /> Après Marivaux, il y eut "ah! ces proverbes"<br /> Tout simplement, comme annoncé à la fin du texte "Marivaux", vous avez fait relâche dimanche jour de Pâques et lundi, jour férié.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens