Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 09:01

             Peut-être vous rappelez-vous, mes belins-belines, que tout au début de mon entreprise, quand je ramais à la fois pour arriver à maîtriser un engin qui m’échappait sans bride ni muselière à chaque instant et pour attirer votre attention de manière à la fidéliser plus ou moins, je me plaignais des pauvres notes dont l’administration jugeait bon d’accompagner mes prouesses : il y avait en particulier un 11 ignominieux qui paraissait scotché à mon blog et dont je n’arrivais pas à émerger un peu plus décemment. Il m’en a fallu du temps pour que les algorithmes intervinssent (oui, vinssent) en ma faveur ! Mais peu à peu cela s’était fait, et sans même bien comprendre comment on le calculait j’ai pris confiance en ce blogrank (d’ailleurs, pour m’encourager même mensongèrement, on me répétait chaque jour que mon profil était « confiance » : même non suivi d’effet c’était plus agréable à lire à côté de sa note d’insuffisance que si, avec la même note, on m’avait dit Allez vous coucher, le  repos vous fera du bien) – il était d’ailleurs en croissance régulière, ce blogrank, et quand il a tutoyé (on dit comme ça en vocabulaire sportif élégant) quand il a tutoyé les 70 (mais oui ! il a grimpé jusqu’à 69, c’était l’ivresse absolue) j’ai cru que j’atteignais le faîte de la considération universelle. Las ! comme dirait Pascal, comme cette imagination est maîtresse d’erreur et de fausseté ! Où la mienne ne m’entraînait-elle pas ? Comme un soufflé qui se dégonfle lorsque, apporté sur la table, il a le tort d’attendre le convive qui n’est pas encore installé devant son assiette, une douce dégringolade a suivi, pas plus compréhensible que la grimpette qui l’avait précédée, mais hélas ! irréversible, semble-t-il. Je n’ose pas vous le dire, mes belins-belines : j’en suis à 12 ce matin, ce qui veut dire que  je prêche aujourd’hui pour les corneilles. Tout juste      1 de plus que le 11 ignominieux, mais je vois bien que le 11 ignominieux ricane déjà par derrière, en disant « Poussez pas ! Tout le monde aura son tour ! ». Croyez-moi, je vais finir par me poser des questions. Et il faudra bien que je leur trouve des réponses.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Chère Madame, merci de nous apporter chaque jour ce régal que je déguste avec joie dès que j'ouvre mon ordinateur. Tout est intéressant et si bien écrit!<br /> MERCI.<br /> Marie-Hélène
Répondre