Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 12:53
     J"'ai réfléchi par la suite (car, ne vous y trompez pas mes belins-belines, une fois que je vous ai expédié ma provende, j'y repense, je la jauge - mieux vaut tard que jamais - et j'essaie de deviner ce que vous allez en dire, la supputation se terminant souvent par mon oreille basse et mes                     sentiments de frustration, "J'aurais dû...", "Ils n'aiment peut-être guère...", "Une autre fois il faudra...", bref, vous le voyez, j'ai le sens de mes responsabilités) qu'il me restait encore d'autres clés à vous soumettre pour la résolution de l'énigme du pub victorien. Le fils - quarante carats bien pesés - a été dépossédé de son garage par le corps mort quand le défunt était en vie, c'est un faible mais aussi un violent surtout quand il a bu (ce qui était le cas, comme par hasard, en cette soirée de Noël tumultueuse), il a donc de bonnes chances pour ne pas apparaître blanc comme neige.Et du côté mobsters, le dénommé Jack, tantôt bras droit et disciple du corps défunt, tantôt ruant dans les brancards contre les missions que le défunt lui imposait, a toutes ses chances de porter le chapeau quelque jour. Je vous en rajoute une louche? Deux des trois filles ont trouvé le corps, mais on les a trouvées, elles, les mains pleines de sang ( o bloody hands! dirait Shakespeare). Alors? ... J'en suis là, mais vous aussi vous aurez de quoi attendre l'évolution des choses,  et nous tâcherons d'attendre de conserve sans trop d'impatience. Vu les bobines dont l'épisode a  doté la police - les gros bougons peu finauds, la sergent(e) qui ne s'en laisse pas conter, l'inspecteur qui ne dit rien mais pense très fort, ça se voit - il va y avoir des fausses pistes, des arrestations suivies de libération : on a déjà vu ce schéma pour une des filles aujourd'hui, et vraiment, d'ici à ce que tous les suspects y soient passés - soupçons, arrestations, dépositions, enquête, interrogations des voisins, remise en liberté etc. - je nous vois bien arriver à Carnaval.(De nouveau, une parenthèse s'impose,de linguistique ou de sociologie : Carnaval, pour les Chalonnais de ma génération, c'était le jalon indispensable entre le Jour de l'An et Pâques, manèges, fête foraine, élection des Reines pour le Mardi-Gras, défilés des chars, bataille de confetti,  Sa Majesté Carnaval finalement déchue jetée en Saône après qu'on lui ait mis le feu au derrière...Et bien sûr les Gôniots, superbes gueux, joyeuse racaille. Je sais bien que maintenant le terme Carnaval est rayé du calendrier scolaire, ça s'appelle neige de printemps, comme si tout le monde pouvait pendant quinze jours se payer les stations de montagne et le fourniment   sportif, mais les dates coïncident parfaitement, ça revient donc à dire  que d'ici à six semaines il y aura eu des hauts et des bas dans le suspense et que toutefois on se sera tout doucement acheminés vers la désignation du coupable. Je ne vous en parlerai pas tous les jours, promis juré. Je commencerai dès demain par ... autre chose, vous verrez bien!

                                                                                      Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Pas des gueux, des Gueurlus. Tous les Gôniots dignes de ce nom sont des gueurlus à qui on doit le respect tout le temps et un verre souvent.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens