Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 09:34

 

 

            Pour la cinquième année consécutive, le salon du livre de Vougeot s’est tenu au milieu des vignes en pleines vendanges – imaginez un  château monastère  XIIème et XVIème siècles dans toute sa gloire massive et élégante, celle des moines de Cîteaux, où pendant un long week-end se rassemblent des auteurs (certains malgré leurs prétentions ne seront jamais des écrivains, mais ici les étiquettes sont distribuées de manière bon enfant, surtout si lesdits auteurs sont parisiens : c’est fou ce que cet arrière-plan de ville-lumière ajoute comme aura aux plus ternes d’entre les plus ternes scribouillards) . Le tout, en outre, ayant lieu dans cette lumière dorée de fin septembre en Bourgogne, à la fois lourde et fluide, annonçant comme un reflet la teinte blonde que revêtiront sans délai les vignes une fois débarrassées de leurs trésors. Les livres à l’honneur,  au milieu de tout cela. En gloire, presque – en majesté… Célébrés en tout cas par ce rassemblement de gens présentant leurs derniers-nés,  par ces tables rondes où l’on en discute, par ces sujets de débat si astucieusement choisis et mis sur pied…Oui, on parle livre, prix du livre, crise du livre, on se débat avec élégance… Les après-midi,  les visiteurs se pressent, et même si certains avouent n’être venus que pour pouvoir visiter le château gratuitement, bon nombre d’entre eux sont des fidèles de la lecture, retrouvant leurs auteurs, demandant les dernières sorties, heureux d’échanger avec les écrivains qui leur offrent  régulièrement ce bonheur de lecture aussi difficile à analyser et à communiquer que l’odeur de la violette à qui n’en a jamais respiré, ainsi que le disait Coventry Patmore à propos de la foi religieuse. ..Je pense toutefois à l’inquiétude de Mrs Cratchitt, dans le Conte de Noël  de Dickens, qui n’a pu faire son pudding qu’avec moins de farine et moins de brandy que d’habitude. J’ai souvenance de salons d’où les gens repartaient avec des paniers ou des sacs tout ^pleins de livres, la provende pour quelques mois, jusqu’au prochain salon………

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens