Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:43

 

            Qu’un couple d’homos désire se prolonger par l’adoption en calquant son projet sur la normalité, je n’y vois pour ma part aucun inconvénient, sauf que leur base d’entente est la passion et non la reproduction. Sauf, aussi, que l’enfant adopté aura tout au long de son adolescence – âge où l’on se pose des questions et où on n’est en général guère satisfait de son sort – des difficultés à se situer entre deux pères sans mères ou deux mères sans pères, selon le cas (mais à l’intérieur des familles reconstituées il faut reconnaître que là aussi les problèmes des adolescents doivent être légion). Donc, nihil obstat de mon côté. Le cas se présentant avec enthousiasme dans mon soap favori, EastEnders, je me sens amenée à discourir sur le plan théorique d’une manière plus générale. Il me semble qu’en ce cas la précaution essentielle à prendre est d’adopter un enfant né de mère et mère inconnus : personne ne sait rien, l’enfant est offert au couple qui va désormais partager ses droits et ses devoirs avec une rigoureuse égalité. Or dans ce soap qui reflète si délibérément les mœurs actuelles une grave erreur de départ lèse la théorie. Dans la mesure où l’un des deux est devenu le fabricant du bébé avec l’aide d’une voisine (dont les charmes lui sont apparus comme tout à fait utilisables pendant quelques semaines), les schémas se brouillent : l’autre membre du couple fait vraiment figure de laissé pour compte, d’autant que le tout se passe dans le quartier et que très bientôt tous les voisins sauront ce qui s’est tramé là (et personne ne croira que ces semaines n’ont pas fait figure de vacances…). En outre, le bébé sera notoirement le fils de l’un et non le fils de l’autre (qui nourrit en outre pour la voisine une aversion persistante et partagée), d’où un déséquilibre qui sera malaisé à rétablir. Enfin, comment la voisine mère sur commande pourra-t-elle ignorer l’enfant dès qu’elle le croisera dans les rues ou sur Albert Square ? Je vois bien des complications se profiler à l’horizon de ce couple et de son plan de paternité – et tant mieux, car (le croiriez-vous ?) le bébé volé n’a encore pas été restitué à sa famille qui est en train de se désagréger dans les règlements de compte. Après un remplissage pénible de plusieurs épisodes, j’ai enfin l’espoir qu’une autre intrigue va se mettre en route.

                                                            Lucette DESVIGNES.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens