Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:41

 

 

 

         A la faveur de l’effervescence des fêtes à la télé, on voit resurgir des films très oubliés, certains qu’on nous brandit sous le nez comme des chefs-d’œuvre à tirer de l’ombre, d’autres comme des mis de côté dont on ne sait même pas comment parler. Je passe sur l’éventail des inusables succès franco-franchouillards – Pouic-Pouic, La Grande Vadrouille etc. etc. – pour insister sur ces obscures réalisations qu’on a vraiment trouvées en grattant avec férocité les fonds de tiroirs. Je ne veux certes pas dire que ce soient des œuvres à négliger, loin de là : je les ai aimées il y a des années et je me réjouis de pouvoir les retrouver enfin. Mais on les glisse dans les programmes comme s’il s’agissait d’un « filler » entre les éléments d’une cuisine aménagée : peu de commentaires, peu d’attention attirée sur eux. J’aimerais signaler, sur Ciné + Club (dimanche soir il jouissait du meilleur horaire, ne le loupez pas s’il revient à une heure décente), ce « Simple Men » en V.O. de Hart Hartley – metteur en scène de tout petits moyens à l’œuvre très réduite mais toujours intelligente, originale, prenante, au plus près de la vérité des gens simples, avec un acteur qui semble ne pas savoir qu’il joue, Robert Burke. Je m’en veux d’avoir oublié le titre de son autre film, toujours confié à Robert Burke – mais peut-être qu’en exhumant le premier les programmiers ont mis le deuxième de côté pour le prochain trou à boucher ? Un tout modeste souhait pour ce proche début d’année…Et puis, of course, puisqu’on en entame une nouvelle, qu’elle soit pour chacun de vous bonne et heureuse : s’il ne dépendait que de moi…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens