Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 11:15

 

 

            Que peuvent bien manger pendant l’hiver les oiseaux insectivores ? Le seul moyen de les aider serait évidemment de leur offrir des boules avec insectes pris dans la graisse, mais lesdites boules sont surtout farcies de graines et derechef voilà nos insectivores floués. Leur bec si fin d’autre part ne leur permet pas de picorer dans la terre, comme le font les merles à la recherche de vers. Alors ? Je me perds en conjectures. Car quand je vois le nombre de leurs allées et venues entre le toit de ma voisine et le trou dans le mur, juste au dessus de ma cuisine, où un couple de rossignols des murailles élève ses deux nichées dans la saison, je fais le calcul des insectes mis à mort pour nourrir la famille, et c’est ahurissant. Des chenilles, des araignées, des mouches, des moustiques : je devine parfois de quoi il s’agit lorsque l’un ou l’autre se repose – une seconde, pas plus – avant de porter son butin à des petits becs avides. Je me sens malheureuse de ne pouvoir mieux les aider ; ce serait si utile de leur offrir des réserves de nourriture comme je le fais pour les oiseaux granivores… et dire que ceux-ci boudent mes installations tentatrices, si bien pensées qu’il y a même des mangeoires entourées de grilles où les petits oiseaux peuvent se restaurer en paix, sans craindre d’être dérangés – ou malmenés – par des plus gros !. Et ça fonctionne, mes belins-belines, je l’ai vu de mes yeux vu. Alors que signifie cette bouderie aviaire ? C’est peut-être seulement de la prudence, me glisse avec précaution mon jardinier, née de l’instinct de conservation des espèces, parce qu’avec votre armée de minous… Je n’ose pas lui dire qu’il a probablement raison.  

Partager cet article
Repost0

commentaires