Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:06
     Je ne sais si vous êtes comme moi, mes belins-belines, mais quand je vois ce printemps qui ne veut pas venir, je me mets désespérément à guetter les moindres indices qui trahiraient son existence au-delà de son évidente mauvaise volonté. Vraiment il n'y en a pas beaucoup . Trois ou quatre crocus par-ci par-là, des feuilles de tulipes qui se pointent (mais elles sortent résolument là où je ne les attendais pas,  mes petits ronds autour des troncs de rosiers-tiges, pourtant bien combinés pour un effet boeuf en avril, sont tout décalés, les arbustes vivaces  n'ont pour la plupart pas tenu le coup dans les grands froids, le magnolia à feuilles persistantes et fleurs parfumées à la citronnelle délangé trop tôt de son voilage hivernal est comme brûlé dans sa pousse majeure - à se demander ce qu'il en adviendra une fois le beau temps confirmé) - vraiment rien ne vous met le coeur en joie. Et malgré moi je cherche du regard alentour les giroflées si communes d'autrefois, avec leurs couleurs de flamme et leur parfum enivrant : je n'en vois plus nulle part, je n'en trouve ni sur les catalogues ni dans les magasins, ont-elles disparu des goûts du citoyen Lambda comme le fromage fort ou le sel sur le melon? Il y a encore une dizaine d'années, j'en connaissais une touffe sur un reste de rempart, trop haut perchée pour ne pas résister aux tentatives de cueillette, mais la reconstruction d'un immeuble a sonné le glas de cette solitaire obstinée. On n'en trouve pas sur le marché non plus, là où il traîne souvent des traces têtues des habitudes d'antan... Comment vous décrire mon émotion d'en trouver partout à l'état sauvage, dans les fossés  de l'Ohio (oui!) allant    du blanc ivoire au rose et violine au lieu des dégradés de jaunes et d'orangés de chez nous? Renseignements pris à la bonne source, ce sont bel et bien des descendantes de giroflées de jardin repassées à l'état sauvage, le changement de couleur de base s'expliquant par les composantes du terrain   américain. Moi je veux bien, mais cela me paraît tout de même une justification étrange - vous avez dit Bizarre, mon cher Cousin? comme c'est étrange! - ce qui ne m'empêche pas de me régaler pendant tout le mois de mai. Car ces giroflées de l'Ohio s'offrent à moi un mois plus tard que chez nous, et loin d'être devenues rares et oubliées elles poussent à profusion dans ce camaïeu de mauves et de roses si délicat - croyez-moi, c'est une douceur pour l'oeil en encadrement du maïs, du soja ou des haricots. Cela ne me console pas complètement de ne plus jamais trouver mes giroflées ici ou là, mais tout de même c'est mieux que rien. Si vous avez un tuyau de jardinerie (bouture, graine, marcottage...) sur le sujet, mille mercis d'avance de me tenir informée : je vous le rendrai au centuple.

                                                                                                                              Lucette  DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Je vais essayer d’être un peu plus sérieux que tout à l’heure avec mon histoire de coquilles, mais je suis allé sur votre site, comme tous les jours ou presque, pour me détendre un peu et me<br /> changer les idées car je suis entrain de faire des recherches sur Hans Krüger chef de la Gestapo de Chalon-sur-Saône dans les années 1943-1944 et ce qu’il a fait vous donne guère occasion à<br /> sourire.<br /> Et voilà que votre histoire de giroflées me ramène à cette époque.<br /> Je ne résiste pas, à défaut de vous la chanter, de vous joindre le texte de la chanson écrite par Rosa HOLT en 1935. Elle dénonce l'atrocité de la guerre pour le peuple au moment de l'arrivée de<br /> Hitler au pouvoir alors que le chauvinisme est développé et que la jeunesse est embrigadée dans l'armée.<br /> En cliquant sur le lien en bas du texte, je pense que vous pourrez l’écouter.<br /> Bien à vous.<br /> <br /> Que tu as la maison douce<br /> Giroflée Girofla<br /> L'herbe y croît, les fleurs y poussent<br /> Le printemps est là.<br /> Dans la nuit qui devient rousse<br /> Giroflée Girofla<br /> L'avion la brûlera.<br /> Que tu as de beaux champs d'orge<br /> Giroflée Girofla<br /> Ton grenier de fruits regorge<br /> L'abondance est là.<br /> Entends-tu souffler la forge<br /> Giroflée Girofla<br /> L' canon les fauchera.<br /> Que tu as de belles filles<br /> Giroflée Girofla<br /> Dans leurs yeux où la joie brille<br /> L'amour descendra.<br /> Dans la plaine on se fusille<br /> Giroflée Girofla<br /> L' soldat les violera.<br /> Que tes fils sont forts et tendres<br /> Giroflée Girofla<br /> Ca fait plaisir d' les entendre<br /> A qui chantera.<br /> Dans huit jours on va t' les prendre<br /> Giroflée Girofla<br /> L' corbeau les mangera.<br /> Tant qu'y aura des militaires<br /> Soit ton fils soit le mien<br /> Y n' pourra y avoir sur terre<br /> Pas grand-chose de bien.<br /> On te tuera pour te faire taire<br /> Par derrière comme un chien<br /> Et tout ça pour rien.<br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=j0c-QRMVqNA&feature=related<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens