Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:05

 

 

            Je me suis, je ne sais pourquoi, décidée à mettre en ordre (ou simplement le tenter) le volumineux carton de mes  recettes de cuisine. Récoltées au cours d’une vie de gourmande-gourmette, vous imaginez ce que ça donne… Deux classeurs dépassés par les événements, puis deux classeurs à reliure sur lesquels – c’était une grande idée, au moment où je l’avais eue – j’ai collé directement les découpures de journaux ou magazines, puis un respectable classeur en métal – lourd, lourd… - pour des fiches de bristol de couleur favorisant le classement avec un jeu de petits  chevalets portant les noms de rubriques (ce qui permettait le détail précis, par exemple pour les gâteaux ceux au chocolat ou aux fruits, tartes, cakes, petits fours etc. : en théorie c’est génial, chez moi ça se réduit à un foutoir pas possible), enfin, sur plus grand format, des cahiers illustrés récoltés dans les hebdomadaires féminins. Mais quel démon m’a poussée à ce passe-temps, moi qui n’ai jamais une minute à moi ? qui admire – et  plains – la ménagère qui, après avoir de grand matin  retourné son matelas et fait son lit à fond, puis avoir fait ses courses et son ménage et préparé son déjeuner (et même déjà épluché les légumes de sa soupe), s’installe  devant ses mots croisés avec son tricot pour toute l’après-midi et tâche dans les bâillements d’atteindre le soir sans être morte d’ennui. ?.. Dans ces recettes, il y en a tellement qui ne valent plus rien à mes yeux ! Soit je les ai remplacées par de bien meilleures, soit elles sont tellement passées dans mes habitudes mécaniques que je n’ai plus besoin de leurs indications depuis des décennies. Il y a les trop compliquées, les inutilement surchargées, les trop chères - les impossibles à rater aussi, Les braves toutes simples dont je constate au passage que je les pratique par cœur depuis mes débuts en cuisine. Il y a mes préférées, celles des grands jours, les inédites, les exotiques non encore testées… Bref, moi qui n’ai pas de temps à perdre, j’en ai perdu, et même beaucoup, à manger des yeux, goûter, tester, améliorer, ces entremets, desserts, crèmes, entrées qui m’ont permis de sauter le repas suivant, tant mes yeux avaient rassasié mon estomac. Combien en aurais-je perdu alors si j’avais dû aussi consulter    celles des volailles, viandes et poissons ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
AI together with the way in which Chek.
Répondre