Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 11:32

 

 

            Quand il y a erreur de tir ou de pointage, la rectification s’impose. J’ai hier annoncé que diverses compagnies d’aviation avaient été empêchées par l’efficacité débordante d’Israël de décoller à destination de Tel-Aviv. Or  - toujours en cela docilement aux ordres d’Israël – les avions sont bel et bien partis, ceux qui sont restés bloqués à l’aéroport sont les passagers munis de billets et de passeports en règle dont les noms palestiniens ou associés figuraient sur des listes comme terroristes en devenir ou en herbe. Excellente précaution israëlienne : les troubles et revendications contre l’autorité se produisent dans les aéroports, donc en territoire non israëlien,  lequel peut ainsi accueillir la crème de la crème des passagers sans avoir à redouter la moindre interpellation, le moindre geste inamical. Quousque tandem abuteris, Israël – autrement dit : jusques à quand, Israël, abuseras-tu ? Cicéron disait « de notre patience », moi je dirais volontiers «  de la pleutrerie, de la lâcheté, de l’immonde frousse de l’Europe, de la France, du monde civilisé » ? Car ce n’est pas autre chose qui régit l’immobilisme aux yeux fermés et au bon sourire complice de nos gouvernants proches : puisque tous ensemble ils ont la même attitude, ils croient que ça s’appelle se serrer les coudes,  l’union fait la force etc. Il y a eu, dans les années trente, un peintre en bâtiments dont la démence se cachait sous des allures d’ambition personnelle, il gueulait fort et dur dans les micros (et en teuton ça faisait peur), on a courbé l’échine, on l’a laissé faire, donc imposer ses principes et ses monstruosités, lancer des guerres, installer la Shoah, massacrer opprimer ravager parce qu’on pensait que Munich c’était une bonne et raisonnable chose (alors que c’était seulement la célébration de la dévotion à Sainte-Trouille). Nous en sommes là, mes belins-belines. La Shoah palestinienne règne déjà depuis des années, nous sommes au balcon, nous regardons les broyeuses en action : c’est tout juste si nous n’y applaudissons pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens