Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:24

 

 

 

         J’ai parfois l’impression que je tire d’un chapeau nos sujets d’entretien, mes belins-belines – que dire alors de l’impression que vous en avez vous-mêmes ? C’est que, voyez-vous, j’ai si peur de vous raser, en vous imposant l’ennui que vos amis ou connaissances vous réservent en faisant défiler devant vos regards meurtris et ensomnolés leurs photos de vacances (ou du mariage de leur fille, ou de la première communion de leur benjamin) : ce serait terrible… C’est donc, sauf si je me suis lancée dans un chapitre à rallonges qui nécessitera plusieurs interventions sur le même sujet, une volonté de toucher à des topiques différents : nous venons d’avoir Mitchum pour les amateurs de cinéma américain (ou pour mieux dire de cinéma tout court), puis un aperçu de mes activités personnelles (mais je n’ai pas abusé, me semble-t-il), donc pourquoi pas un peu de grammaire aujourd’hui ? D’autant que le sujet m’est fourni par un prospectus qui, ne soupçonnant aucunement qu’il puisse y avoir un problème d’orthographe, m’incite à boire son café « quelque soit le montant de la commande » ou « quelque soit l’occasion de se faire plaisir ». J’ai envie de décliner « quel que soit le montant », « quelle que soit l’occasion », « quels que soient les montants », « quelles que soient les occasions » en pensant à mes fidèles de la dictée 2013, car bien entendu ils en auront, des « quelque que », et je sais qu’ils le savent, et je sais que plus de la moitié de leur nombre fera la faute…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires