Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:54

 

 

            Je reviens – après un petit saut à pieds joints : rien de sérieux,  quoi, ni pour vous ni pour moi -  sur la nécessité, pour qu’existe le tragique, de la disparité flagrante entre la notion de faute et la notion de  châtiment. J’en ai en effet trouvé plusieurs exemples dans l’épisode de la conflagration qui en une heure anéantit complètement l’hôpital de Holby City. Un patient récalcitrant qui, sous prétexte de  rentrer chez lui en fraude, s’est faufilé loin des regards du personnel évacuant tout le monde, s’est laissé coincer par les flammes avec sa femme, laquelle, sans autorité sur lui, n’a pu l’empêcher de désobéir aussi stupidement : par chance (et en exposant la vie de l’infirmière qui les sauve de justesse) ils sont arrachés à la mort, ce qui peut soulager le spectateur mais tout au long de leur aventure on ne pouvait se retenir de penser à l’obstination aveugle de l’un, à la sotte docilité de l’autre : leur mort serait facilement apparue comme une rétribution de leurs erreurs. De même, un voleur de médicaments extrait des flammes et atrocement brûlé rendra l’âme sans trop susciter l’indignation, car ce qui ne s’oublie pas c’est la vision de son avidité bestiale à piller le rayon des stupéfiants. Ruth et Jay ont été accompagnés dans leur évasion hors de l’enfer par une gamine dont l’affolement serre le coeur  - mais c’est elle qui par stupidité et rancune a allumé l’incendie dans lequel son père va périr, et on ne se sent pas bouleversé par son épreuve comme on le ressent pour le couple qui n’a rien à voir avec cette responsabilité effarante. Toujours cette même équation à établir : quand deux voitures, de front, s’encastrent l’une dans l’autre, n’est véritablement tragique que la mort du conducteur irréprochable, bien à droite, sain de corps et d’esprit, qui respecte tous les règlements par une conduite exemplaire – celle du chauffard ivre empruntant un sens interdit à vitesse excessive et responsable de l’accident relève trop visiblement du « tit for tat » des petits Anglais…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens