Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 10:18

     J’étais samedi dernier, toute la journée, au Salon du Livre. Au milieu des vignes, mes belins-belines ! Et quelles ! Le Clos Vougeot, rien de moins que ça. Et les vendangeurs tout autour, à perte de vue (dans la brume pluvieuse le matin, ce qu’en anglais on appelle si joliment « drizzle », et l’après-midi sous un pâle soleil anémique et merveilleux… la Bourgogne quand même, de plante et de racine…).Les Parisiens (car que ferions-nous, pauvres de nous et les petites Chinoises, sans les Parisiens, qui viennent nous apporter leur esprit, leur mode, leur sémillance, leur littérature etc.etc. : indispensables locomotives pour traîner nos wagons lourdauds et surchargés de boue – campagne profonde oblige – sans lesquelles personne ne viendrait, dit-on savamment, se perdre au milieu de tous ces livres ?) les Parisiens, donc, croient avec facilité qu’on vendange régulièrement, chez nous, qu’on n’a qu’à mobiliser des vendangeurs, comme Mme de Sévigné pensait qu’on  n’avait qu’à mobiliser quelques faneurs et faneuses pour faner les foins odorants qui s’étaient coupés tout seuls : oui, chez nous, donc, on n’a qu’à cueillir les raisins, ils mûrissent tout seuls, sans soins particuliers, ensuite on les met dans des grandes cuves après les avoir pressés (ça, ils comprennent, nos Parisiens, puisque le Clos de Vougeot leur présente avec fierté ses grandes cuves et ses pressoirs énormes hérités des bons moines, ils comprennent donc qu’il faut des cuves et des pressoirs), bref, on n’a plus qu’à préparer les étiquettes et à mettre en bouteilles. Pour un peu, ces chers Parisiens renonceraient à l’Académie française pour venir participer au farniente rural des Bourguignons (mais ne leur soufflez pas cette idée, bon sang de bois, ils pourraient bien venir nous coloniser !).

                                                                           Lucette DESVIGNES.     

Partager cet article
Repost0

commentaires

Yannick PETIT 27/09/2010 17:10


Les salons du livre sont d'extraordinaires lieux de rencontres... et de récoltes. Oui, l'animateur radio que je suis est très heureux de vous avoir rencontrée au Salon Livres en Vignes (3ème
édition). Je vous remercie de m'avoir offert votre dernier roman, L'Histoire de Colombe (Ed. de l'Armançon). Nous en parlerons prochainement sur les ondes de RADYONNE, dans Wagon-Livres, l'émission
littéraire de cette radio locale privée (90.5 fm dans toute l'Yonne) et sur internet, via le site de l'antenne.
Merci beaucoup Madame Desvignes ! A très bientôt.
Yannick PETIT.


Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens