Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 10:22

 

 

            Ce n’est pas tous les jours que le père Noël nous offre que le premier de l’an soit un samedi, donc cette semaine personne n’y coupe : ni moi qui dois vous écrire ; ni vous qui devez en principe me lire et profiter de mes sages enseignements. La note que m’attribue le blogrank connaît des hauts et des bas, mais on peut dire dans l’ensemble qu’elle s’est mise à décoller de son plancher des vaches si humiliant. S’il ne dépendait que de moi qu’elle restât grimpée dans les hautes sphères, elle y resterait, croyez-moi. Mais le jeu de boules se joue à trois…(et le jeu sur les Troyes ou les Troie a déjà été proposé à votre perspicacité il y a quelques semaines, je n’aime guère les redites, je vous priverai donc aujourd’hui de sa règle du jeu). J’aimerais vous parler des effets spéciaux de la télé. En théorie ces effets spéciaux sont réservés aux productions à budget mirobolant, dont les films catastrophes ont donné le modèle il y a quelques années (grâce au ciel et à la pénurie de cas possibles, ils se sont limités en nombre et le public les boude plutôt – tant mieux ! Ce n’est pas qu’ils me gênent, ils sont en général d’un minable affligeant, mais cela me chagrine de penser que l’on puisse s’intéresser à pareilles nullités, cela me vexe pour l’intelligence humaine). Eh ! bien il faut croire que les réalisateurs télé ont trouvé des trucs pour pallier l’absence de crédit venant des producteurs : voilà qu’ils s’y mettent ! Je sais bien que dans les séries sur l’activité des urgentistes et brancardiers risque-tout il faut les montrer à l’œuvre. Mais les incendies explosions déflagrations dévorations d’immeubles par les flammes se multiplient, les cloisons et les plastiques prennent feu de tous côtés à la fois, les discothèques sont visées (est-ce pour en détourner les ados ?) et je vous assure qu’on redoute à chaque instant de recevoir sur la tête un étage entier qui s’effondre sur vous. Aucun rapport, naturellement, avec « Docteur Who », où la fiction dépasse tellement la réalité qu’on franchit allègrement les  frontières de la peur : je vous en reparle tantôt, comme on disait si joliment au Grand Siècle

                                                                               Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens