Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 09:23

Je ne sais si les remous tout récents autour de la laïcité (est-ce donc si nécessaire d’en faire l’analyse ? C’est tout simple : l’Etat d’un côté,  réglant les affaires publiques ; les Eglises ou cultes d’un autre, réglant leurs affaires privées – oui, c’est tout simple) ont attiré mon attention sur les problèmes religieux. Toujours est-il que depuis peu je découvre dans les séries télévisées (c’est peut-être aussi, tout simplement, à cause de l’arrivée de Noël que les comportements pieux se montrent davantage) une propension nouvelle à faire intervenir une dimension supplémentaire au déroulement des destins terrestres, surtout dans l’atmosphère des salles d’hôpital et d’opérations. Depuis pas mal de temps la chapelle était vacante, sa porte fermée à clé faute de locataire : voilà qu’on la rouvre, que des  parents de malades s’y glissent, que le confessionnal fonctionne, que l’un des chirurgiens y fait des séances mouvementées. D’autre part, les yeux se lèvent souvent vers le plafond (autant un coureur cycliste gagnant l’étape du Tour ou un tennisman vainqueur), les lèvres bougent sans rien dire, les mains se joignent, les chapelets s’enroulent autour des poignets. On porte à ses lèvres les médailles saintes, on arrache et on jette par terre sous l’effet de la douleur et du désespoir la chaîne qui les retenait autour du cou – mais rien de perdu : un autre humain affligé et craignant le pire pour son enfant ramasse chaîne et croix et les presse sur ses lèvres. Il y a même, plus subtil toutefois, un petit jeu dramatique entre les prières (faites par tradition de foi et surtout parce que, je cite, « ça ne peut pas faire de mal ») et leurs effets : une mère éplorée qui passe à la chapelle prier pour son fils et sa petite voisine de lit voit le garçon s’éteindre à jamais, mais a pu se réjouir auparavant que la fillette sorte de son coma… pour peu de temps : la pieuse mère une fois éloignée la fillette refait une syncope. L’ultime image de l’épisode montrait la deuxième mère ramassant les objets pieux  avec emportement : cela suffira-t-il à assurer la survie de l’enfnt ? Quatre jours à attendre encore, mes belins-belines…

                                                                                            Lucette DESVIGNES.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens