Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:08

         Il y a une bonne vingtaine d’années, quand Mannix était à la mode, on pouvait sans se lancer dans une étude de structure approfondie établir les règles de fabrication de chaque épisode : les 20 premières minutes, le problème était exposé (toujours obscur, des soupçons, des menaces, du mystère) et Mannix chargé de l’affaire ; les 20 minutes suivantes établissaient sa déroute (fausse piste, adversaire trop puissant et surtout trop fourbe, d’où règlements de comptes violents, Mannix rossé, cambriolé, dépossédé, éperdu), enfin les 20 dernières minutes de l’épisode, triomphe de Mannix : sa sagacité paie, son honnêteté s’impose, il descend ceux qu’il faut descendre, rosse ceux qu’il faut rosser, bref tout baigne et ses contusions ne se voient même pas sur son visage de séducteur. On pourrait établir des schémas de ce genre pour chaque catégorie de westerns – les Westerns centrés sur la vie des forts et des Indiens, les Westerns pleins de troupeaux, les Westerns à femmes fatales etc. Le Règlement de comptes à OK Corral  qu’on donne ce soir une énième fois n’échappe pas à la règle, et il est doté de quatre frères, ce qui donne envie de faire glisser une première partie d’intrigue sur un autre film de même tabac où la fratrie du Far West est aussi à l’honneur – pourquoi pas Les Fils de Katie Elder et leur dernière partie pour conclure le premier ? Cela devrait donner quelque chose d’assez farce, mais il faudrait certainement avoir des doigts de fée pour réaliser la suture.                                                                                                                                                                                                                                                      

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens