Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 15:06

         Pendant plus de quinze ans, pour le bénéfice de la revue lyonnaise « La Protection des Animaux » (et avant que cette chronique ne fût remplacée par une quarantaine d’ «Entre Chats » qui continuent chaque trimestre), j’ai guetté sur mon troupeau de minets – ceux que le hasard m’amenait à recueillir, efflanqués, sauvages,  éventuellement malades, et que je devais ramener à la belle santé et aux bonnes manières – comment les comportements se formaient ou évoluaient en ma compagnie. Comment par exemple l’habitude se prenait de monopoliser le radiateur du chauffage central de la cuisine,  ou celle de s’enfoncer tout au fond du lit sur mes pieds au lieu de dormir sur ma couverture, ou encore de se charger énergiquement de mon débarbouillage quand mon réveil sonne alors que le coucher se passe dans l’indifférence totale du même sujet… C’est vous dire si je suis compétente pour observer la manière dont naissent et se répandent les modes, les tics, les déviances chez les humains. En voici du tout nouveau : on ne nous annonce plus cette saison les températures basses sans les corriger par « celles qu’on va ressentir », ce qui n’a rien de scientifique ni d’objectif. Ainsi il a fait moins six cette nuit, mais « ressenti moins dix à cause du vent » : une remarque en passant passerait, mais cela tend à devenir une règle – dites-moi pourquoi ?  Et je viens de voir pleine page sur un vieux Match le ventre rebondi d’une dame dont le volume distendu cache heureusement le zizi du monsieur collé à elle : rien d’esthétique, oh que non, dans cette présentation, sauf que le couple a accepté de poser tout nu pour rapporter des sous à l’UNICEF – j’ignore où et comment on paye (non que j’aie envie de donner mon obole), mais j’essaie en vain d’établir un lien entre la défense de la cause de l’enfance et cet exhibitionnisme malsain qui passe pour du sacrifice… Comme quoi, mes belins-belines, j’observe les phénomènes sociétaux mais finalement je ne sais pas bien en  expliquer les motivations. J’ai des progrès à faire.

Partager cet article
Repost0

commentaires