Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:22

 

 

            Autrefois, il y avait les explorateurs – les immenses et admirables, les Vasco de Gama, les Christophe Colomb, les Magellan, les Amerigo Vespuci oubliés, tous fils d’Ulysse pour découvrir des voies maritimes, se lançant au hasard de leur bonne étoile et existant,  peut-être un peu moins immenses mais tout aussi héroïques, jusqu’au temps de Cook, de La Peyrouse, de Bougainville, de L’Astrolabe, de La Boussole…Et puis il y a eu des baroudeurs qui  affrontaient les dangers de l’inconnu, les Cendrars, les André-Pieyre de Mandiargue – encore des vrais, ceux-là, et que leur littérature fût totalement marquée par leur expérience de bourlingueurs au long cours n’était que justice : leur littérature c’était eux, ils étaient ce qu’ils écrivaient. Il est tout à fait cocasse qu’on ait inventé de nos jours la catégorie écrivains-voyageurs : on t’en met une poignée dans un train (on choisit le transsibérien pour faire impression), on te les enferme en groupe avec la nécessaire provision de vodka – surtout qu’il y a Michon et Echenoz - , on leur donne d’ailleurs la possibilité de quitter le bateau dès qu’ils ont un peu mal au cœur, on ne contrôle pas les arrivées ni les départs, ni non plus ce qu’ils font, non, on leur a fait ce cadeau pour déclencher une inspiration qui se ferait attendre, ils sont chargés de porter bien haut le drapeau de la culture française. Rien de plus grotesque que cette écriture docile des impressions de voyage (c’est tout aussi grotesque lorsqu’il s’agit d’une résidence de trois mois à Trou-Perdu-sur-Belette puisque le récipiendaire doit illustrer à jamais ledit Trou perdu en racontant ce qu’il lui est arrivé pendant son séjour). Voilà donc nos écrivains-voyageurs rentrés au bercail : à peine le temps de poser les bagages, leur nouveau livre est déjà publié ! Ah mes belins-belines, qu’est-ce que ça fait honneur à l’écriture contemporaine française ! Une belle inspiration originale et variée, une écriture spontanée, lyrique, effervescente vu les circonstances de la gestation… C’est beau, c’est beau ! Il n’y a que le sens du comique qui manque, et, croyez-moi, il fait cruellement défaut.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens