Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 11:43

 

             Vous connaissez certainement cet admirable texte de Soljénitsine Une journée d’Ivan Denissovitch : sur le mode sarcastique, et bien entendu sans prétention aucune, je vais pouvoir vous donner le compte-rendu d’une demi-journée à l’hôpital général hier après-midi. La convocation demandait d’être en avance d’une bonne demi-heure pour l’établissement des dossiers : toujours zélée, je suis là presque une heure avant. L’accueil est plein, une soixantaine de gens debout serrés en botte. Je demande où commence la queue, on m’indique une machine à tickets où j’arrive en traversant cette marée humaine, après il n’y a plus qu’à attendre en gagnant, à l’ancienneté, un des rares sièges. L’appel de mon numéro me permet l’entrée dans le château de Kafka : contrôle des papiers, puis salle d’attente principale avec des appels qui expriment une activité incessante de tous ces stagiaires en blouse blanche – les gens se lèvent, sont escortés ailleurs, reviennent, reprennent leur place, attendent (on vous balade jusqu’à des tanières obscures où des infirmières en série vous maltraitent l’œil avec de sophistiquées machines, avec ou sans gouttes vous pleurez devant l’intensité de l’aveuglement, mais on prend la précaution de vous faire mariner un bon quart d’heure entre deux interventions, cela vous empêche de vous ennuyer). Enfin on me juge bien préparée pour la consultation suprême : je raconte tout (on veut sans doute vérifier mon sens de la vérité, car tout est déjà consigné par le menu dans les divers apports qui sont venus gonfler le dossier en cours depuis des mois, moi je suis imprécise et je saute des données importantes, on ferait mieux de se fier à l’écrit plutôt qu’à moi mais ça doit faire partie du protocole). Aucun diagnostic autorisé à la tombée de la nuit, et pourtant j’étais venue pour ça. Eh bien il me faudra revenir : me voilà coincée dans un engrenage de consultations régulières, tout ce que je ne souhaitais pas… mais ils sont tous et toutes si gentils, affables, souriants, aux petits soins…Comment leur résister, s’ils ne peuvent se passer de vous ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens