Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 20:56
     Décidément, ces vaccins, ces épidémies, ces pandémies, ces chicoungougnas nous fournissent abondamment matière à spéculation. Je veux dire pour ma part, mes belins-belines, spéculation cérébrale, intellectuelle, en rapport avec l'esprit, quoi, vous comprenez bien ce que je veux dire. Mais il faut croire que pour d'autres la spéculation signifiait automatiquement et exclusivement opération juteuse sur une grande échelle. Vous imaginez ces budgets des laboratoires pondant ce vaccin - voire ces vaccins : il y a ceux à double dose et ceux à tout en un, et, dites un peu, ça n'a l'air de rien mais ça fait quand même des milliards de doses de différence selon qu'on en consomme une ou deux. Nous avons une brave femme à la tête de notre Santé, une brave dévouée, elle s'est fait vacciner devant la France entière sur Antenne 2, elle pense à tout (c'est même elle, je crois, qui avait pensé à faire mettre des masques à tous les spectateurs du stade de France). Et précisément, par association d'idées, ça me fait penser, à moi, à tous ces masques aussi qu'on a en réserve. Des milliards de masques dont personne n'a que faire, des milliards de doses de vaccins inutiles... qu'est-ce qu'on va bien faire de tout ça, même si, troublée par les chiffres dont les médias nous ont gargarisés depuis le début de la crise, je confonds les milliards et les millions - du moment que ça dépasse dix, moi je suis paumée? Combien de logements sociaux ça représente tout ça? ou même tout simplement, pour rester dans le domaine de la santé, combien de projets de recherche sur le cancer ou d'Alzheimer, combien d'aménagements d'hôpitaux en plein délabrement, combien d'augmentations pour les infirmiers qui du coup resteraient sans doute plus volontiers entre les murs de leur boutique, combien de   lits d'accueil pour les temps tueurs de pauvres gens? Ne me dites pas que ça ne vous donne pas le cafard de penser à tout ça. Cette pauvre femme si dévouée, si penseuse à tout, je l'ai vue comme je vous vois, elle disait que si elle  avait à refaire la commande de vaccins eh ben elle recommencerait. Corneille, quoi : "Je le ferais encore si j'avais à le faire". Du panache, du cran, du chien! Et nous qu'on l'accuse de favoriser les labos de profit monstrueux sur le dos des pauvres gens! Y en a vraiment qui n'ont rien d'autre à faire que de critiquer. C'est comme cette femme à la radio qui disait qu'elle voulait sa dose, que la Sécu la lui devait, qu'on venait de dire qu'il y en aurait pour tous le monde et son père, donc qu'elle exigeait de recevoir son bon de vaccination : elle a raison, totalement raison. Comment! Y en aurait déjà qu'on les aurait vaccinés les premiers, qui se seraient des fois glissés dans les files d'attente en se faisant passer pour des femmes enceintes ou des Troisième Age, et on laisserait faire au détriment de ceux qui ont le droit pour eux? J'espère que les Droits de l'Homme ne vont pas laisser tomber l'affaire. Du vacccin pour tout le monde, où est la fraternité sans ça? On pourrait même en donner trois ou quatre rations à ceux qui en veulent davantage, y a toujours de ces gros appétits, et puisqu'on a des surplus, c'est comme les surplus de l'armée américaine, vous avez pu constater comme moi qu'ils ne sont pas encore épuisés depuis si longtemps. Je vous le dis,  y faut voir sur grande échelle, les petits calculs de bas de laine, les économies de bouts de chandelle ou de tubes de dentifrice c'est dépassé, c'est obsolète comme on dit maintenant. Quiand vous vous serez fait vacciner, buvez un bon coup de rhum par-dessus, deux précautions valent mieux qu'une. Mais surtout ne faites pas vacciner vos chats.

                                                                            Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens