Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 08:26

C’est un cri d’alarme, un cri d’horreur que toute seule dans mon petit coin je pousse vers les cieux vides. Où allons-nous ? Ou plus précisément où nous emmène-t-on, de gré ou de force ? Tout cela parce qu’il nous faut nous nourrir, et que les malheureuses bêtes de ferme sont chargées de ce ravitaillement. Ce qui entraîne que les escrocs de la nourriture, regroupés en quelques syndicats de voyous sans le moindre scrupule, organisent froidement le rendement maximum, toujours plus extravagant, à tirer d’animaux dont ils ont décidé qu’il fallait les traiter comme des machines et non comme des êtres vivants. Je ne vous parlerai que du lait et des vaches laitières aujourd’hui : savez-vous qu’en diminuant le nombre des bêtes à nourrir on leur pompe toujours autant de lait ? 710  litres de lait pompés par seconde dans l’hexagone, soit de quoi user une vache en quatre ans au lieu de la laisser, comme avant, finir sa vie à vingt ans (et mourir de sa belle mort, ainsi qu’on honorait les laitières autrefois : à présent on les réduit en bouillon ou en viandes pour chats). Elles ne connaissent plus ni leurs veaux (qu’on leur retire dès la naissance), ni les prés (elles passent leur courte vie enfermées, sur des caillebotis où elles ne peuvent même pas s’étendre). Ni l’herbe, puisqu’on les gave de farines animales, même de celles qu’en principe les lois interdisent, mais mais mais…Le tout bourré d’aliments concentrés fortifiés aux « fortifiants »… Jusqu’à 10.000 litres de lait par an pompés de chaque bête. Nous on n’a pas de pétrole, mais avec le bisness de l’or blanc   y en a qui ont trouvé de bonnes idées.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens