Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 11:07

     J'aurais bien voulu vous informer sérieusement du sens de ce "Doctor Who" que je croyais l'apanage exclusif des Britanniques et qui, à ce que j'apprends, est déjà arrivé sur nos petits écrans (j'ai appris du même coup qu'il y en a déjà onze versions, du moins onze incarnations par onze autres comédiens que David Tennant - mais où ont-ils sévi? où sont-ils passés?). Certes c'est l'époque des effets spéciaux et les spécialistes appelés à la rescousse s'en sont donné à coeur joie. Tout de même, au départ il y a l'imagination des scénaristes (eux aussi assez nombreux pour assurer la variété des mondes où ce brave toubib va se débattre et sauver ses proches), mais ce n'est jamais qu'une élaboration fantasmagorique à partir du visage humain. L'oeil peut être au milieu, non seulement du front, mais encore du crâne (avec précisément un front de quadruple volume), il peut (ou ils peuvent, quand il y en a deux ou trois) être opaques, globuleux, surdimensionnés, avec paupières retombantes ou rougeoiment de la cornée; la peau peut être pustuleuse, desquamée, genre crapaud ou tortue, d'une répugnante coloration, avec des tentacules en nombres, frisottés, écailleux, doués souvent d'autonomie; la tête peut être - au moment de la renaissance par exemple - énorme, trop lourde pour un corps devenu minuscule, fripé, regrigné, ou évoquant les reptiles en turquoise ou bleu faïence... On devine chez les peuples contactés la  nostaglgie d'une silhouette humaine, de traits humains, voire, au-delà, de la sagesse humaine, car les êtres monstrueux qui veulent bien protéger le Docteur et les siens font figure de sages à l'ancienne. Quant aux armées ennemies à affronter, milliers d'épouvantails, de faux moines, de fantômes, de pères Noël, de boules crachant le feu (et j'en oublie) ou de robots au regard vide, martelant le sol comme des légions bottées ou flottant dans les airs en d'étranges chorégraphies, ils ont pour but de créer la panique, l'horreur, l'épouvante. Je ne sais si c'est efficace sur les autres, mais cela me fait bâiller et, sauf quand ça se passe au temps de Shakes peare, ça me paraît indigent. Oui, "Beaucoup de bruit (oh ces explosions, ces bombardements, ces conflagrations!) pour rien". Mais ce que j'en dis...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens