Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 18:31

 

 

            Ah mes belins-belines, quand je vois du soleil comme on nous en envoie aujourd’hui, quand je vois les fleurs du jardin qui changent d’une heure à l’autre, quand je vois les minets s’étendre paresseusement sur les rebords des fenêtres d’un air épuisé, je me dis que le printemps ne nous a pas oubliés cette année encore. Je n’ai pas encore retrouvé la vaillance qu’il me faudrait pour faire à pied trois fois le tour de mon pâté de maisons entre midi et deux, comme je l’ai solennellement inscrit à mon programme de préparation aux longues marches de Jordanie (j’avais commencé – dur, dur.. – avec obstination, et puis un grain de sable dans la mécanique, un calcul dans le canal salivaire, du souci après une grosse gêne, et voilà mon plan d’action écapouti, comme on dit chez moi ; je repousse de jour en jour de reprendre le harnais, à mon âge je ne devrais plus connaître de caprices, eh !bien si, je tousse un peu par-ci par-là pour me persuader qu’il ne faut pas commettre d’imprudence). Je remplace cet entraînement sportif par un ou deux tours de jardin, après tout l’inégalité du sol des allées constitue en soi une espèce de gymnastique, et je découvre avec la plus grande surprise que je vais avoir une cinquantaine de jacinthes ce printemps. Moi qui n’aime pas les jacinthes ! Qu’a-t-il bien pu me passer par la tête pour m’en encombrer ainsi ? Un mélange de neuf ici, une rangée de trente là, oui ! (et sur une ligne, misère !). Trente…en principe six jaunes, six orangées, six roses, six bleues, six violettes : je me rappelle les avoir choisies avec soin, mais c’est loupé, tout ce que j’aperçois déjà bien ouvert c’est du blanc, oui, du blanc ! Je me demande comment les emballeurs des jardineries géantes respectent les commandes, quand elles leur arrivent par centaines – au moins ! Mon colis a dû être préparé en fin de journée, quand les malheureux ne voyaient plus clair au point de confondre les couleurs, les reins cassés de surcroît et payés avec des noyaux de pêches. Passons-leur donc leurs petites fantaisies. J’espère au moins que le parfum attendu ne manquera pas à l’appel, mais je vous tiendrai scrupuleusement informés, comme on l’a fait pour le Médiator.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens