Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 11:42

            J’étais depuis longtemps consciente qu’il est plus facile de se faire remarquer par ses excès ou ses incongruités que par ses vertus, de même que la littérature égrillarde voire porno s’impose plus facilement que celle qui n’outrepasse pas les limites de la bienséance. Je suis frappée une fois de plus par l’impact qu’a pu avoir depuis bientôt quatre mois une affaire  de viol sur les esprits de la planète. Ce fut, c’est encore, ZE sujet pour de nombreux journalistes : traquer l’homme sur les lieux ou tous les endroits d’Amérique où il a pu être autorisé à traîner ses guêtres, l’attendre dès son retour sur le sol natal, le poursuivre chez lui, faire le siège de sa minable bicoque (Place des Vosges, vous êtes sûr que ça ne perche pas du côté du quartier chinois ?), lui consacrer son temps, sa patience, son intérêt, sa pellicule… Il est vrai que le problème palestinien, entre autres, ne compte guère en face de ces interludes people ; qui sait que l’acceptation du 164ème Etat de l’ONU se discute en ce moment ? que la définition de ses frontières est un enjeu capital ? En face de ce problème (et je l’ai pris au hasard : j’aurais pu en citer des dizaines d’autres aussi cruciaux) un bonhomme avec ses égarements, ses turpitudes, ses mensonges, mais – ses histoires de sexe ! C’est ça qui motive l’intérêt, qui fait saliver. En tout cas, ce qui pour une fois me fait sourire dans le comportement de l’individu, c’est son sens du théâtre. Revenir au bercail juste le jour où se conclut le campus de l’UMP, couper l’herbe sous le pied des grands ténors au beau milieu de leurs discours de clôture,  entraîner la meute des photographes bien loin des  débats politiques pour la fixer à ses basques de fils prodigue qui va p’t^t ben parler p’têt ben nous dire des choses, c’était du grand art. Parfaitement abouti. Du détournement en corner, comme on dit quand on est branché en sport (et vous pouvez compter sur moi pour l’être). C’est tout ce qu’il peut y avoir d’amusant dans cette affaire écoeurante. Mais j’ai quand même l’espoir que tout n’est pas terminé, on va peut-être avoir quelques occasions de se passionner en suivant l’actu prochaine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens