Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 09:39

J’ai épinglé hier, mes belins-belines, le très fautif emploi de « entre » devant « chaque + singulier ». Il  faut dire, sur cet élan, que l’utilisation des indéfinis (on les appelle toujours ainsi, j’espère ? il y a tant de vocables et de notions de grammaire dont les deux ou trois générations antérieures ont eu l’idée saugrenue soit de gauchir la teneur soit de supprimer l’existence que je me demande toujours si j’ai encore le droit de recourir au vocabulaire qu’on m’a enseigné à enseigner sur le modèle doceo pueros grammaticam) – oui, l’utilisation des indéfinis a toujours eu – et conserve – un certain flou, à cause précisément de cette catégorie de valeur incertaine à laquelle ils appartiennent. Je suis chagrinée lorsque je trouve un emploi erroné de « chacun », par exemple. C’et un distributif, là encore le singulier s’impose : « nous prenions la parole chacun à son tour » - bien qu’on entende (trop) souvent « chacun à notre tour ». « Ils sont rentrés chacun chez soi », et non « chacun chez eux ». « Vous devriez continuer, chacun à son rythme »,  et non « chacun à votre rythme ». Je vous le concède, il y a bien pire pour écorcher notre langue. Mais il est bon de surveiller ces petites scories pour mieux les épousseter, quelle que soit la manière dont vous vous y prendrez, chacun son style…

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Lucette, vous avez raison. Protégeons notre belle langue de toutes ces dégradations subies au quotidien. Je suis certain qu'avec des gens comme vous, nous sommes certains de pouvoir garder "nos belles phrases" et que chacun prennent ses responsabilités au quotidien lorsqu'il utilise notre belle, que dis-je, notre chatoyante langue française. J'ai envie de lâcher une larmichette. Lucette, m'y autorisez-vous?
Répondre