Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 14:29

Elle, c’est Miss Daisy – une vieille, très vieille bourgeoise juive qui fut autrefois maîtresse d’école aimée et redoutée. Si on lui donne ce titre de Miss, c’est qu’on est dans le Sud profond – Georgie ou Alabama – et qu’on est un domestique noir. Lui, c’est Hawk, qui fut longtemps chauffeur de maître et qui se présente pour conduire la superbe Hudson dangereusement malmenée par la dame : le fils de Miss Daisy l’emploie pour conduire mais aussi pour faire tout ce que Miss Daisy voudra, décision brutale   enfin imposée à une caractérielle qui prétend pouvoir se passer de toute aide. Pas d’imprévu dans le récit : on devine que l’acariâtre vieille dame, qui refuse toute assistance et se cabre devant la présence de « ces gens-là » dans sa cuisine, va peu à peu rendre justice à la patience, à la sagesse, à la bonté de ce vieux noir qui va remplir sa vie. Non seulement elle, l’habituée de la synagogue chaque semaine, va se rendre à l’invitation de l’association qui veut amener les foules à suivre Martin Luther King, mais encore elle va comprendre le douloureux parallèle qui existe entre sa situation personnelle (une bombe fait sauter la synagogue) et celle de Hawk, le noir traité grossièrement par deux flics d’Alabama qui ont besoin de preuves pour admettre qu’il ait le droit de conduire une grosse voiture. Rien d’appuyé, tout est discret et délicat : « C’est pareil pour vous comme pour moi, Miss Daisy », est le seul commentaire sur le racisme forcené qui empoisonne le quotidien des états où le Ku Klux Klan prospère toujours. Miss Daisy et son Chauffeur est un vieux film – 25 ans et quelque – mais les tensions raciales, même si elles sont effacées à la longue au sein de ce couple original, sont bien celles qui continuent à empoisonner la vie des populations quelles qu’elles soient sur cette planète. ………….

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonjour <br /> Quel plaisir de lire votre post sur ce film que j'apprécie tant. J'aime beaucoup ce film premièrement de part le jeu de ces acteurs, Jessica Tandy en tête. Après tout la force du personnage est que finalement le spectateur l'aime malgré ses défauts et ses faiblesses. <br /> Merci de faire une rubrique sur des films n'étant pas forcement dans la lumière. Je commence moi même un blog, au plaisir de vous lire <br /> Julien (movie-in-the-kitchen.over-blog.com)
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens