Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 09:15

         Je n’appellerais pas la multiplication des textes de pétitions une mode, terme pour moi chargé de dépréciation (le mot « tendance », employé comme un adjectif  au mépris de toutes les bases de grammaire, s’efforce d’ailleurs de le remplacer et y parvient : ce sac est très tendance, jargonne-t-on, de même qu’on jargonne d’autre part que tel coureur est le plus vite du monde), mais je dirais volontiers que cet acte citoyen est en train de s’installer dans les habitudes sociétales. Il est réconfortant de voir que le vulgum pecus a décidé, devant la faillite de toutes les instances en lesquelles on l’avait habitué à croire – gouvernement, justice, autorités mondiales et morales - de prendre en mains le traitement des problèmes qui lui paraissent insupportables. Les moyens modernes de rassemblement autour d’une idée permettent qu’en quelques heures des milliers, parfois des millions de signatures vérifiables soient récoltées. Impressionnants témoignages de l’activité et de la détermination des silencieux, qui mal représentés par le système électoral quel qu’il soit décident de se faire entendre directement… Je suis sélective quant au sujet de ces pétitions, sinon je passerais ma vie à signer. Mais je suis frappée de voir que de grandes causes d’alarme ont trouvé apaisement, telle la grande barrière de corail enfin respectée par les prospecteurs pétroliers ou telle décision prise de justesse par les décideurs effrayés de voir des mobilisations de masse se manifester, ou encore par les lobbies agro-alimentaires qui n’ont pas oublié les résultats du boycott du veau aux hormones d’il y a quelques années. On peut donc facilement se donner l’impression qu’on agit, ou qu’on peut agir, en faisant entendre son indignation au micro poussé à fond. Et certes il y a de petites victoires ici ou là.. Mais quand donc aurons-nous le pouvoir d’arranger la face du monde selon la vision des honnêtes gens et non plus celle des bandits ?

Partager cet article
Repost0

commentaires