Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 11:53

 

 

DIMANCHE MATIN

 

          L'enchaînement mécanique habituel Voisine + SAMU +  enfin SOS 21 a fonctionné hier comme d'hab', avec toute la patience requise. Une dame est venue, très mondaine, posant le minimum de questions, ne cherchant surtout pas à voir ni palper au niveau d'une sciatique très évidente. Elle fouille dans la boîte de Pandore où s'empilent mes médicaments, brandit triomphalement une tablette sans nom engrangée hors de son emballage. "Mais si, vous avez du Solupress! Vous en prenez trois tout de suite, tenez, ça passe même sans eau. Trois d'un coup, trois demain matin., ça doit faire l'affaire!". Pas d'autres consignes, elle est déjà partie sur ses souhaits de bonne santé. Grâce à cette rapidité de décision, je passe une journée et une nuit sans douleur, toute prête ce matin  à enfourner les trois petits grains préparés comme viatique dominical. J'exécute religieusement les ordres. Mais, en  regardant de près la tablette d'où furent extraits les six  précieuses panacées, je découvre que le SOS 21 du samedi a gaillardement puisé dans la réserve de cortisone dont mes deux médecins se méfient pour moi comme de la peste (n 'est-ce pas ces deux fois trois petits grains enfournés lors de la dernière phase malheureuse d'il y a un  ou deux mois qu'on  garde si vigilamment écartés de ma consommation, puisque la cortisone,  paraît-il,  ne me convient pas  et m'a rendue si piteusement délabrée?) . Il y a des grâces d'état. Aux innocents les mains pleines! Il y aurait de quoi bénir le désinvolte passage de ce SOS 21 à l'efficacité téméraire...

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 11:07

 

SAMEDI MATIN?

 

 

          Dix heures du matin et je n'ai pas encore fermé l'Oeil. Je me suis peut-être levée vingt fois, les chats regardant avec effroi. J'ai mal au coeur en continu, quand on a envie de vomir c'est le coeur, disait le Dr Fabre, je vais peut-être bien rendre l'âme en ce moment. Je souffre à hurler de cette jambe droite que j'aimerais pouvoir couper. Aucune position possible pour souffrir moins. Doliprane et Dafalgan ne servent à rien,; qu'à augmenter l'envie de vomir. Est- ce la sciaétique que la kin,é a soolagée il y a deux jours par un,e remise en place? J'ai ,à droite, dans les lombes, une bosse de chair ou de nerfs grosse comme un pigeon, qui bouge sous la pression des doigts sans expérience et il semble par brefs éclairs que la douleur s'apaise, mais rien dont je puisse tirer leçon. J'avais pensé que le recours au PC  à défaut de toute autre compagnie me serait utile, pour m'occuper les doigtsb et les mécanismes élémentaires en me détournant de la douleur. C'est raté. La douleur m'élance sans relâche, ,j'ai perdu le souci de la correction, j'aimerais seulement pouvoir me plonger dans une autre tranche de sensibilité qui m'écarterait de mes lombaires de droite. Il y a un petit espoir sur ma chaise à roulettes de l'ordinateur,  en m'écrasant le dos contre son  rembourrage  je suis soulagée.Faux espoir. La douleur revient après quelques minutes. Il n'y a plus qu'à appeler ma voisine podologue pour qu'elle ait la science et la patiencc  d'appeler SOS médecins. Il faut tout tenter même en plein désespoir.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 11:26

CAUSERIE MEDICALE

 

                    Le principe de la sciatique est simple, rien de plus simple : vous avez  un gros nerf (hélas tout plein de ramifications et fanfreluches) qui en temps normal  ne demande rien  à personne, douillettement logé qu'il est entre deux vertèbres. Tout se déclenche si vous le dérangez (le heurtez, le bousculez hors de son nid). Il se met alors à manifester sa colère,  il s'irrite,  il se met à vous rappeler sans discontinuer qu'il est le maître de la douleur, vous êtes fait comme un rat. Et toutes les fanfreluches partagent son irritation aussi sur toute sa longueur, votre dos est en flamme - ou, si ça se trouve, c'est votre jambe qui trinque. C'est la mienne qui trinquait cette nuit : impossible de la poser sur le lit,  ni pliée en deux ni tournée sur le côté ni levée. Et la douleur est iffusée dans toutes les chairs, les brûlant  les rongeant les mordant les cisaillant...bref une belle occupation nocturne. La kiné a fait de son mieux ce matin, j'espère qu'elle a fait comprendre à l'irascible monsieur qu'une fois remis à sa place on n'en  bouge plus. Voire... maintenant qu'il a pris l'air du dehors...

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 15:03

ALPACINO, TOUJOURS ET A JAMAIS

 

                    Je me suis déniché un programme télé un peu insolite en visant TMC à partir de 15h,  17h voire surtout 19h : juste le temps d'un film avant le début officiel des spectacles à 20H50. De temps à autre c'est un grand film, mais là n'est pas l'intérêt. C'est plutôt un programme où l'on glisse des titres qui n'ont jamais percé ou qui n'ont jamais franchi l'Atlantique - peut-être l'équivalent de chez nous dans le temps, quand le public du lundi après-midi était constitué par les commerçants fermant boutique ce jour-là et pouvant enfin  se cultiver.. Autrement dit la recherche de la qualité n'est pas l'objectif essentiel. Je dois dire que dans l'après-midi, si j'ai un trou de deux heures à combler pour me détendre,  ce n'est pas là non plus ce que je recherche. Et depuis quelque temps j'ai reçu en cadeau des films de mon cher Al Pacino , le petit jeune maigriot au regard ébahi, ou écarquillé, lancé tout seul contre tous. En général cela se passe dans le domaine judiciaire, où il doit se défendre (en la jouant plus qu'à l'Al Pacino, avec tous ses effets de regards et de chevelure, avec sa gestuelle aussi qui en fait un vif argent ou, si le scénario l'exige, une chiffe molle). Avocat, défenseur de la veuve et de l'orphelin, il lui a fallu plusieurs films pour épuiser cette matière, ou chef d'entreprise que sa famille met en péril. Ou maire, pourquoi pas? Sentencieux, avisé, humain, aidant les affligés.... Ah! mon dieu, que le monde est beau où notre Pacino règle les problèmes de la cité!

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 17:35

 

 

 

FIN DES BEAUX JOURS

 

 

                    Il suffit de trois ou quatre jours moroses appliqués à annoncer l'automne pour qu'on oublie déjà qu'il a fait beau. Ai-je pu souffrir et tempêter pendant la canicule, avec ses reprises innombrables chaque fois qu'on croyait en avoir terminé! Eh bien  il me semble que cela s'est passé il y a des lunes, dans un vécu d'antan impossible à dater de façon précise. Les topics sont devenus fuel, radiateurs, ramonage. Sans même s'en rendre compte, on va passer des crudités en salade aux soupes mitonnées, aux ragoûts, pourquoi pas aux crêpes et aux beignets? On ose à peine mentionner les grosses tournées de nouilles plates ou de riz appariées à la mauvaise saison qui vient, vu que la marchandise se fait rare et qu'il faut guetter le moment où les gondoles se garnissent pour pouvoir faire son marché du moment. L'huile et la moutarde,  sans vraiment démolir un  planning alimentaire par leur absence, n'aident pas à son établissement Ne nous plaignons pas de certaines difficultés de ravitaillement. Les pépés qui comme moi ont connu l'Occupation haussent les épaules. Et que diraient les populations affamées d' Afrique ou d"'ailleurs (car partout ailleurs les gens meurent de faim par villages entiers?)devant nos poubelles?Allons, je biffe tout mon début : rouspéter parce que l'automne s'avance c'est, par chez nous, ne pas suivre  l'ordre des choses : prenons-le comme il doit se prendre, C'est la seule chose à faire.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2022 4 22 /09 /septembre /2022 10:37

PROPORTIONS

 

                   J'ai honte, vraiment honte, de parler si souvent de moi,  de ma santé, de mes remèdes, des traitements qu'on m'applique. Cela me donne figure de précieuse petite chose à laquelle s'intéresser dans le grand chaos de notre actualité. Comme s'il n'y avait pas cette criminelle famine des pays pauvres, cette  indécente misère des malheureux qui vivent en-dessous du minimum qu'on a calculé pour eux, cet esclavage toujours en vigueur partout sur le globe, cette torture qui s'applique froidement à l'encontre des plus faibles ou de ceux dont on  veut tirer quelque chose... Et les guerres partout, pires peut-être encore dans leurs conséquences que quand les  règles militaires leur donnent une sorte d'abominable tenue. Je suis l'évolution de la dernière - la nôtre, celle qui est à notre porte - avec épouvante et sans rien y comprendre. Les prétendus grands de ce monde entrecroisent leurs discours, s'interpellent comme des ménagères d'un balcon à l'autre en secouant leurs tapis : peut-on imaginer qu'avec tous ces egos, tous ces calculs, tous ces mensonges, toutes ces haines, la sagesse va pouvoir faire entendre son filet de voix?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 14:07

LES BONS CONSEILS

 

                    "Ah! me dit l'autre jour une voisine pleine de compatissantes intentions, si vous acceptiez de manger, ne fût-ce qu'une ou deux fois par semaine un beau romsteck bien saignant ou même de l'anfrelis, vous savez, de la hampe, ou encore de la bavette, faut de l'échalote, c'est moins raffiné mais vous verriez comme votre anémie s'empresserait de vous quitter! Un mois, guère avec, ça serait déjà du passé! On dira ce qu'on voudra, mais la bonne viande rouge, il n'y a rien de tel pour vous redonner des forces. Vous manquez de globules rouges, faut pas s'étonner : où donc vous les trouveriez dans vos légumes, vos concombres, vos endives,  où voyez-vous que là-dedans il y ait de l'alimentation pour vous requinquer? Si vous pouvez pas par vous-même produire du sang bien rouge, la seule chose qui vous fera avancer c'est qu' il vous faut en prendre ailleurs là où ça se trouve : du rosbif, du gigot, du tournedos tiens ça c'est fameux. Vous me direz qu'on vous donne du fer,  des petits comprimés qui vous relâchent l'intestin,  ou encore des perfusions qui réussissent à trouver une veine qui veuille bien se laisser faire : personnellement je peux pas me dresser devant le corps médical, mais gardez bien çe que je vous dis en mémoire : si votre fer vous redonne pas de forces, passez un jour devant une boucherie, vous me tiendrez au courant."

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 20:19

ANEMIE

 

                    Est-ce que ça ne serait pas plus simple? On vous prépare  une grosse seringue, vous avez choisi juste avant - bonne humeur,  mémoire, force physique,  marche facile, appétit sans reproche, joie de vivre....d'un  coup de seringue,  vous voilà transformé parce que rempli de ce qui vous manque et que vous voudriez acquérir pour que les médecins soient contents (ainsi pour moi du fer, deux ou trois litres : je ne me sens pas rouillée dans mes éléments en fer blanc ,  il paraît pourtant que leurs yeux exercés ont vu tout de suite que je m'anémiais et qu'il fallait sans attendre corriger cet état de choses (je me méfiais sérieusement du diabète, dont je ne ressens pas trop les effets mais que je connais revanchard et sournois,  qui vous rend aveugle, vous amène à vous faire peu à peu scier les orceaux  de  jambe abîmés, les orteils l'un après l'autre une Fois le petit quinque disparu et ainsi de suite jusqu'à l'amputation de la cuisse, mais je ne redoutais rien de l'anémie, vu mes performances satisfaisantes). Donc du fer, des haricots rouges,  des épinards : c'est vrai que depuis quelques semaines j'ai perdu de la force, je m'asseois à chaque instant, je délègue mes fonctions alors qu'il n'en était pas question...Est-ce par l'anémie qu'on découvre la sagesse, parce qu'on n'a plu la force de se dresser contre?

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 18:39

LA GERIATRIE S'EST INSCRITE AVOTRE PROGRAMME;

 

                    Une  journée entière en gériatrie, c'est en principe pour voir ce qui ne va pas dans votre régime et vous remettre sur les bons rails. Certes. Et on vous y examine à quatre mains de la manière la plus minutieuse (même la sensibilité de vos orteils, qui dit mieux?). Mais j'en ressors toujours moulue brisée exténuée, hier on ne m'a pas lâchée sans une perfusion contre l'anémie, c'est vous dire. En même temps l'effet sur le moral est double : vous voyez ce que peuvent ressembler de malheureux légumes plus jeunes que vous, donc ça vous regonfle,  mais aussi vous prenez conscience de tout ce qui se déglingue chez vous. Je manque de fer, je perds des globules rouges, mon poids chute de deux kilogs par mois et ça me turlupine (mais non,  me dit-on : à partir de votre accumulation de printemps c'est normal que les chairs se mettent à fondre, préparez-vous à perdre régulièrement - bon, on va tâcher de suivre ce précieux conseil sans trop se prendre la tête). J'aime bien qu'on m'entoure de soins, qu'on me bichonne, qu'on tâche de me faire durer encore un peu, c'est vrai. Mais les prises de conscience que l'épreuve vous impose n'ont rien de bien tonique. Et que vous deviez la semaine prochaine vous rendre de nouveau là-bas pour une nouvelle perfusion  ne colore pas en rose votre avenir immédiat.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 10:31

STRATEGIE D'AGENCE

 

                    En l'absence de ma Fatima,  j'ai dû recourir à une agence (expérimentée déjà plusieurs fois,  à peu près satisfaisante dans l'ensemble, mais au dire des clientes les diverses agences de la ville sont aussi modérées sur les résultats) qui vous dispatche des aides ménagères en théorie selon vos voeux. Il est vrai que j'en ai toujours eu pour ces remplacements limités qui aimaient les chats (c'était la condition essentielle au moment où j'en avais onze qui vivaient avec moi). Quant à la qualité du rendement... Il faut trier!. Or je remarque que, lorsque le remplacement dure trois ou quatre semaines (ce qui permet à l'enrôlée de se familiariser avec les rythmes de la maison où on l'a dirigée), l'agence intervient d'autorité '(et semble-t-il sans trop de bonnes raisons sinon de brandir sa maîtrise sur les destins) pour changer les pions sur l'échiquier. L'Elisabeth  que j'appréciais depuis deux séances (et qui déjà remplaçait sur le papier une Gwendoline que je n'ai jamais vue) me fausse compagnie ce matin (et je sais que ce n'est pas de son fait) alors que la remplace, non annoncée, une grande belle étudiante résolue à tout faire pour gagner quelques kopecks. Elle est débrouillée et rapide, se rappelle tout, travaille bien : je suis sûre que l'agence va me la souffler rapidement, comme si sa stratégie consistait à saupoudrer  la clientèle de ses meilleurs produits : voyez comme nous répartissons avec justice les bienfaits de notre organisation, pas d'inégalité dans le dispatching, chacun peut constater que nous avons d'excellents éléments, l'essentiel est qu'il y en ait un peu pour chacun...Dommage que le cleint n'ait pas le droit de donner son avis.

Partager cet article
Repost0