Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 18:28

UNE DECISION DES PLUS STUPIDES

 

          Si je comprends bien, l'interdiction de vacciner à l'astrazenica pendant deux ou trois jours n'a en rien reflété l'avis global du corps médical, dont Castex s'était fait l'enthousiaste porte-parole, mais a simplement exprimé l'avis, brutal et visiblement jaloux, du grand chef qui trouvait que son acolyte,  lequel ne devrait normalement servir qu'à exécuter les souhaits du maître, prenait trop de place au quotidien et surtout à la télé. Or le corps médical à peu près dans son entier blâme cette décision funeste (injustifiée malgré les explications emphatiques multipliées dans l'immédiat) qui au mépris de l'engagement  national à regagner péniblement un peu de terrain au regard des autres nations plombe notre piètre niveau de vaccinations de trois jours perdus. Et sans les conséquences psychologiques, donc! Mettez-vous à la place d'un candidat à la vaccination à qui on crie "Attention! Mort-aux-rats possible!"' au moment où il vous  tend son épaule : même si, dans les quarante-huit heures, on vous dément la nouvelle, vous n'avez plus guère d'enthousiasme pour reprendre les opérations où elles en étaient restées. Voilà donc que notre retard s'accroît, alors qu'on entonnait à pleine voix qu'à la mi-avril nous en serions à... combien déjà? Trois millions? Cinq millions? Sur soixante millions d'individus, de toute   façon, personne ne devrait se vanter d'y être pour quelque chose.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 16:56

UN ITINERAIRE CHAOTIQUE

 

          S'étouffant presque de colère, une sommité médicale entraperçue à midi sur LCI à court de vocabulaire cherchait les mots qui exprimaient l'irritation du monde médical devant cette mise au pilori d'Astrazenica : "on est consterné, désolé, abattu, on cherche d'autres mots" (et certes il y en a d'autres : terrassé, sidéré, écrasé, démoli, abasourdi, écoeuré... chacun avec sa petite nuance) - mais le brave homme n'était pas venu faire une leçon de vocabulaire,  il écumait devant les décisions du prince des élégances politiques qui mettait pour 48 heures le bonnet d'âne au vaccin sauveur. De fait, la mise au ban de la panacée sur laquelle seule on pouvait se rabattre a figé l'aiguille à l'oeuvre chez les médecins et pharmaciens qui s"'efforçaient contre vents et marées de participer à la campagne et s'étaient débrouillés pour avoir quelques dosettes : c'est  en plein chantier qu'on a avisé le personnel vaccinant de l'interdiction d'utiliser l'astrazenica, sans consultation ni avis préalable, et certains ont été informés de la réglementation juste après une vaccination dont les vaccinés ont immédiatement demandé si elle était valable ou si on venait de les empoisonner (à noter d'ailleurs que l'information a été le plus souvent relayée par les candidats à la vaccination eux-mêmes informés par leurs portables - oh les belles images pour mon dessin animé jaune!). Dire qu'hier le bras droit du prince engageait tout le monde et son père à vacciner à tour de bras , en oubliant qu'il n'y avait pas de vaccin...

Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 18:53

LE MONDE DOIT SE TORDRE A NOUS VOIR NOUS DEBATTRE

 

          La punition contre les candidats à la vaccination (ceux qui avaient fini par voir leur rendez-vous finalement honoré après deux suppressions faute de quelque chose d'irremplaçable - un  vaccinant, un lieu de vaccination, un vaccin  -  et qui avaient enfin tout réuni sauf l'autorisation du président de la République) est levée : on  peut donc rétropédaler pour suivre la consigne du premier ministre qui pratiquement à l'instant même où cette interdiction était sèchement formulée exhortait les foules à se vacciner à tour de bras. L'ensemble du fait-divers reste théorique et virtuel, car mis à part les quelques dosettes utilisées parcimonieusement par les vaccinants désignés par le sort le vaccin manque toujours, quels que soient son nom et sa provenance. Je me mets à la place des vaccinés dans ces conditions :  pourquoi le grand protecteur du salut de la nation a-t-il condamné cette opération ? Qu'est-ce qu'on m'a injecté dans les veines? Et pourquoi cette interdiction n'est-elle valable que 48 heures? Il paraît que ce cafouillage déconcertant est justifié et explicité par des conférences de presse, des harangues officielles, des commentaires spécieux... Mais moi je vais adopter l'attitude d'un collègue de Saint-Etienne qui, en pétard contre les décisions du président , répondait lorsqu'on sollicitait son avis : "Suis pas avec vous, Monsieur le Président, vous voyez bien, je lis Spirou".

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 15:58

 A PROPOS DE FACEBOOK

 

          Je suis peu familière de Facebook, bien qu'un ami m'y ait fait entrer il y a déjà plusieurs années. Je m'y aventure rarement, avec timidité, impressionnée par l'aisance avec laquelle les autres évoluent sur cette toile, se répondent, s'interpellent, commentent allègrement leurs faits et dires. J'ai l'impression que je me heurte à une communauté vivante (c'est bien là le but de l'association et c'est très réussi) dont je n'ai pas les clés. J'ai fait quelques tentatives antérieurement, il y a même une année où j'ai été éberluée de recevoir tant de voeux de bon anniversaire. J'aurais sans doute dû dire aux uns et aux autres combien leur attention amicale m'avait touchée, je ne l'ai pas fait, j'espère que je n'ai blessé personne. Je trouve aussi impressionnant que tout ce qu'on inscrit par ce biais doive durer éternellement, c'est effrayant à la limite... Et surtout je ne comprends pas bien ce qui se passe au niveau des échanges littéraires : que signifie ce mystérieux (mais si fréquent) "X a partagé le livre de Z" , Est-ce une simple indication qu'il a reçu et lu le livre de Z? Y attache-t-il un commentaire plus ou moins détaillé dont Z peut disposer personnellement par pièce jointe? Il me semble que je passe là à côté d'une activité qui me serait utile et agréable. Il va falloir que je sorte de ma coquille et m'aventure plus souvent sur ce terrain mouvant.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 10:40

PETIT ENCART

 

          Indépendant de la chaîne continue des blogs de L.D., il profite cependant de la distribution automatique d'iceux. Il use donc de son pouvoir pour appeler à l'aide de nouveau parmi les fidèles dont les initiales sont MC et dont chaque manifestation se fait au nom de la grand-mère. La lettre de voeux prétendument égarée par les chats a été retrouvée et brûle d'être envoyée, même avec un texte complètement obsolète. Après tout, si elle exprime des voeux et des célébrations, pourquoi ne pas les justifier par la venue du printemps comme cela se justifiait au moment de Noël? Et certes un clin d'oeil par e-mail comme ce fut déjà une fois l'événement magique remplit d 'émotion et de reconnaissance; mais le recours à la poste malgré toutes ses faiblesses et lenteurs a aussi bien des arguments pour sa défense. Voilà donc exposés une demande un peu insolite et des justifications bavardes. L'espoir reste grand que le message ait pu aller jusqu'à son but.. L'attente est donc pleine de palpitations...

Partager cet article
Repost0
13 mars 2021 6 13 /03 /mars /2021 13:08

 

 

          PETIT ABREGE DE LA CAMPAGNE ANTICOVID-19 (version française) ... Et si vous ne voulez plus qu'on vous parle virus et vaccination, changez de planète.

 

Ravages du Covid-19 en Italie : c'est pas grave, les Italiens s'affolent toujours de tout et ne savent pas faire face -

 

Début du Covid-19 en France : c'est pas grave, pratiquez les gestes barrière, mouchez-vous dans votre coude et lavez-vous les mains -

 

Premiers ravages :  éloignez-vous à deux mètres, cessez les bisous, le masque est inutile dehors comme dedans -

 

Suite des ravages : supprimez les restaurants et les théâtres, le masque est indispensable mais y en a pas -

 

Suite des ravages (je passe le détail chronologique) : on se confine, pas de visites aux EPADH,  fabriquez-vous des masques en tissu bariolé si la distribution est bloquée -

 

Arrivée des vaccins sur le marché : il y aurait le choix si c'était gratuit, mais il y a trop de paramètres (nom, prix, délais de fabrication, orgueil national, méfiance injustifiée, plaidoiries pour l'un, attente du vaccin russe toujours déjouée...)-

 

Distribution du vaccin : comme pour les masques, on parle tous les jours de sa diffusion mais y en a pas; les convoqués pour vaccination s'en retournent bredouilles.

 

Pénurie des flacons de vaccin : c'est cet élément accessoire (imprévu mais déterminant) qui paralyse le transport et l'arrivée des vaccins, d'où, qu'ils viennent.

 

On en est là. Je vous contacterai s'il y a du changement.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 17:43

PENURIE SUR TOUTE LA LIGNE

 

          J'ai oublié de vous dire ce matin qu'un élément terminerait joyeusement le dessin animé jaune pour nous faire rire avec la pandémie et comment on la soigne chez nous. On n'avait pas de vaccin, bon, maintenant tout le monde est au courant et ceux qui se sont fait inscrire pour la vaccination et qu'on a repoussés  faute de cette précieuse médecine ont renoncé ou vont encore faire la queue pour rien une nouvelle fois. Oui, ce problème du vaccin absent alors qu'on nous en parle tous les jours et qu'on nous presse d'aller nous faire vacciner ça n'est pas nouveau, c'est la version française du traitement de la pandémie. Mais il y avait encore un plus que nos chefs n'avaient pas envisagé : ce vaccin, soit il arrive dans ses dosettes soit on le transvase peut-être depuis les containers qu'on garde dans les frigos spéciaux (je doute que cette transvasation soit au programme, mais sait-on jamais?) , en tout cas s'il y a des milliards de doses il y a des milliards de flacons en verre, avec comme couvercles ces petites capsules en caoutchouc ou assimilé qui se laissent si hygiéniquement traverser par l'aiguille agissante. Or il y a pénurie de petits flacons, mes agneaux, et même pénurie des matières premières verre et caoutchouc, on nous apprend ça dans la journée...On ne peut même plus chanter "Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse?"On n'a plus ni flacon ni rien à mettre dedans qui nous redonnerait le plaisir de vivre...

Partager cet article
Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 09:52

UN BEAU DESSIN ANIME EN COULEUR 

 

          S'il ne s'agissait aussi cruellement des ravages de la pandémie, on pourrait fabriquer un dessin animé rigolo sur les aventures et le destin de la campagne anti covid.   La totale, bien entendu : cela commencerait aux gestes barrière expliqués et démontrés sur l'écran par les responsables du chaos actuel, par le cafouillage des masques (ceux qu'on avait, ceux qu'on a perdus ou détruits, les "faisant office de" en tissus fantaisie, finalement ceux dont la pénurie nous fait passer à la queue des nations mais on se rattrape : Peugeot ou Renault fabriquent du masque à tour de bras, paraît-il). Cela continuerait par le long intermède télé, où tous les médecins de la haute en France sont passés palabrer, discuter, nier, contredire - y compris leurs propres propos - pendant des mois jour après jour à la même heure - sans que la courbe du virus s'en émeuve avec ses pics et ses plateaux (elle inclut même les bulletins de naissance et de santé de sa nombreuse descendance) mais surtout le scénario s'attarderait sur le vaccin. Les vaccins d'abord, tous en même temps éclos, températures en contraste, efficacité en dispute, prix à débattre, qualités pour riches ou pour pauvres, refus final de certaines marques par des pays trop méfiants, bref qu'est-ce que ça peut bien nous faire, ce qu'ils sont ces vaccins avec leurs noms à coucher dehors et ce que nous en ferions puisque de toute façon il n'y en a pas de disponible chez nous et que tous les calculs officiels des millions de vaccinés comptabiliséés par l'état sont inscrits dans les nuées? Oui, ça ferait un beau dessin animé, tout en jaune (la couleur des cocus ou des malades du foie).

 

 

        S'

Partager cet article
Repost0
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 18:26

ACTIVITE MEDICALE

 

          La podologue (chez moi), l'ophtalmo (à son cabinet : toute fiérote au sortir du taxi d'être venue sans accompagnateur ou trice à ce rendez-vous médical, j'ai bien cru m'effondrer avant d'être rendue, faut pas te croire plus grosse que le boeuf, hé la grenouille), le médecin SOS avant-hier (chez moi : lui est plutôt un peu SDF sur les bords), mon médecin traitant hier (chez lui : d'ailleurs pour le faire venir à domicile c'est la croix et la bannière, s'il vient c'est que le cortège a terminé son parcours et qu'il n'y a plus rien à voir), la kiné il y a deux jours (on a remplacé les exercices d'équilibre par des massages), la prise de sang à jeun demain matin (à domicile), la kiné derechef cet après-midi chez moi (elle a dans son répertoire un massage spécial pour la cruralgie et même des mouvements à répéter trente fois par jour : on va changer de voie sans problème)... Que voilà une semaine bien remplie! On ne dira pas que je fais chômer la Sécu, au contraire je crois connaître et avoir pratiqué tous les types de soignerie dans leur diversité. Au fait, je ne leur ai pas demandé s'ils étaient vaccinés, tous ces soignants, du plus p'tit jusqu'au plus grand, du moussaillon au commandant. Or j'ai toutes mes chances d'être tombée sur un paquet de rebelles à la loi, et vu la proximité de leurs dates de fonctionnement je ne saurai même pas à qui je devrai ce beau cadeau si la Covid a quitté l'un de leurs perchoirs pour s'installer sur le mien.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 19:13

DE LOIN ET DE PRES

 

          De loin c'est une merveille. Un gros beau chat tout en velours noir, seules les magnifiques moustaches et les vibrisses blanches, et puis aussi un petit plastron blanc juste sous le menton. Du velours d'un brillant étonnant. Epais sous la main, vous ne touchez pas la chair même en prenant le poil à pleines mains, comme si sous le sous poil déjà si épais il y en avait encore une ou deux épaisseurs. C'est mon Papy, et je sais bien que ce nom évoque plutôt un père La Pantoufle, mais cela lui est venu à cause de sa démarche tranquille, pépère vraiment, même s'il n'a que huit ans. Or je me suis avisée il y a peu que sous la douceur de ce pelage,  qui d'ailleurs a perdu quelque peu de son brillant si remarquable, la main disposée aux farfouillages pleins de tendresse rencontre un nombre impressionnant de boules de poil qui résistent, comme si on avait accroché sur ses flancs des petits sacs en guirlandes, blottis les uns contre les autres  à la manière des lampions des fêtes de village et protestant plutôt contre la caresse en se faisant durs comme du bois. La stupeur quelque peu passée, j"'en arrive à constater que mon Papy est l'artisans de cette mécanique de bazar si peu productrice de lumière. Ses poils s'agglutinent à chaque toilette, assez longs pour faire sous la langue une petite gerbe rapidement scellée en attendant l'andain suivant... Bien sûr j'ai manqué honteusement au brossage régulier que je lui devais, et la remise en ordre de ce désordre va me coûter du temps, de la patience - et le risque de voir mon chat s'étonner d'être mis au supplice à chaque séance. "Coupez toujours dans le sens du poil, dit la vétérinaire, si vous coupez les boules le poil ne repoussera que lentement". Il faut surtout des ciseaux à bouts ronds : cela, elle n'avait pas besoin  de me le dire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens