Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 12:52

CADEAUX PAR CATALOGUES

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 13:08

BULLETIN DE PRESENCE

 

                        Ah! mes belins-belines,  pour sûr je vous ai pas abandonnés! Pas du tout, et  vous devez bien savoir que je passe pas une demi-journée sans que je pense à vous,  même si c'est un jour où je vous ai pas fait signe. Je me dis comme ça qu'y a de ces attachements contre lesquels on peut pas lutter - et qui donc voudrait lutter contre nos liens si particuliers,  entre mes gazouillis si délicieux et votre basse continue, que je prends pour une approbation permanente? Comment faire autrement, puisque si vous avez quelque chose à dire vous me le faites savoir dans vos commentaires d'après réception ? C'est vrai qu'il y en a sans doute de parmi vous qui ont préféré abandonner de me suivre, vu que je leur cassais les pieds à les enseigner comme des moutards à l'école (y en a qui me pardonnaient pas de leur rappeler qu'ils faisaient des fautes d'orthographe ou de français) ou qu'au contraire je leur consacrais moins de temps à meubler leurs esprits en art dramatique  ou  cinématique, voire en morale ou en philo, pour m'appuyer un peu trop sur l'actualité vue de mon balcon - oui c'est vrai! Et s'ils ont pris le large ils ont eu raison ,  vrai de vrai : faut jamais rester avec une envie rentrée,  ça vous étoufferait comme de rien, mieux vaut prendre la tangente, moi c'est ce que je fais (ainsi ne me demandez jamais ce que le président a dit à son peuple hier ou la veille : je m'étais installée pendant le discours dans un bon fauteuil avec un bon polar, le temps a fui comme les hirondelles à la fin de septembre).

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 14:03

INTEGRATION

 

                    Depuis vingt ans, je suis très liée avec une musulmane, Berbère d'origine, qui arrivée en  France à seize ans sans savoir un mot de français, a bataillé de toutes les façons (cours, lectures, travail incessant sur l'apprentissage du langage y compris dans l'argot quotidiennement parlé) pour s'exprimer avec une science des structures grammaticales surprenante et un vocabulaire stupéfiant qui lui permet de très souvent jouer avec les mots et rire de toutes les plaisanteries passant à sa portée. Naturellement elle est française comme ses trois enfants qui occupent des postes intéressants (docteur en Pharmacie, chef de personnel, conseiller bancaire) et pourrait représenter un beau cas d'intégration, d'autant que les habitudes vestimentaires sont francisées depuis la naissance de la deuxième génération et que la troisième ne saura plus parler arabe. Que la circoncision ait été dûment pratiquée sur les garçons (rien du côté des filles), ce n'est que normal et compréhensible dans une famille où la religion fait sagement partie du quotidien (fêtes musulmanes, prières selon le temps et l'occasion, ramadan,  jeûne fréquent). Plus étonnant, le maintien de prénoms fortement marqués par l'appartenance à l'Islam, et surtout le maintien (gros problème) des cinq enfants à l'écart de l'atmosphère de Noël : comment leur expliquer la profusion des sapins, décorés ou non, rencontrée partout, télé vitrines grandes surfaces, comme  celle des Pères Noël verts ou rouges si nombreux croisés dans les rues? ou encore la première place accordée  dans l'hexagone aux jouets ou aux plats de Noël dont l'absence signifie soit la grande dèche, soit une indifférence peu compréhensible? Comme quoi l'intégration est encore à affiner pour la partie de la population la plus déterminée et la plus raisonnable.

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 11:58

REFLEXIONS DE FIN D 'ANNEE

 

         On serait plutôt tenté, en ces derniers jours qui terminent un ensemble  morose, incertain, souvent inquiétant et sans grand débouché, de penser que quand même cela ne devrait pas être pire que par le passé récent. Or cet optimisme fort timide paraît peu destiné à être adopté par l'ouverture d'un nouveau schéma pour l'écoulement du temps. On disait autrefois - et pourquoi ne pourrait-on le dire aujourd'hui que l'incertitude du futur est toute colorée de gris, avec un horizon barré de nuages opaques et peu de traces lumineuses? - qu'il convenait de souhaiter que l'année à venir ne fût pas pire que le meilleur du passé tout juste écoulé dans les douze mois en train de se clore. C'était là, sur un ton de plaisanterie, une pauvre tentative de ne pas trop effaroucher les malfaisances qui se préparaient déjà, comme les Athéniens avaient trouvé le moyen d'appeler Euménides (les bienfaisantes) les forces qui leur dispensaient le mal plutôt de que le bien. Plus pessimiste que moi tu meurs : sur une planète où les guerres les plus atroces continuent à régner, un chiffre cueilli comme un fruit au bout d'une branche propose pour le 25 décembre quelque cent quatre-++vingt dix mille nouveaux contaminés.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2021 6 25 /12 /décembre /2021 11:17

V

AMBIANCES

 

            J'ai eu autrefois, lorsque j'étais assistante à Lyon, un patron d'un  caractère particulier et dont tout le monde avait peur. Mon tempérament naturel m'interdisant toute crainte de ce genre, mon patron et moi nous attrapions assez souvent, sarcasme aux lèvres défiance provocation courroux. On me disait pour m'encourager à tenir  qu'il aboyait plus fort qu'il ne mordait, et je pense que c'était vrai; et je songeais à ma carrière et je tenais le coup. Je remarquais surtout que lorsque tout allait bien, qu'un collègue venait de lui dire quelques mots gentils, qu'il faisait beau et qu'il était content de lui, son humeur était à l'affabilité. Mais il suffisait qu'il eût croisé dans les environs de son amphi un collègue avec lequel il n 'échangeait point de saluts pour qu'une vague de rage le fît se déchaîner sur moi. Dans les relations familiales, il faut redouter ce petit rien qui dispose à l'irritabilité : un plat loupé dont on attendait monts et merveilles, une bouteille rétive à se laisser dépuceler, une targette rebelle, un four trop chauffé qui remplit toute la maisonnée de ses fumées grasses pestilentielles... Ce sont des riens, mais il faut veiller de près à y voir des incidents vite dépassés par la sagesse si l'on veut maintenir l'ambiance de fête et d'amour pour laquelle on s'était réunis...

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2021 5 24 /12 /décembre /2021 14:56

PROBLEMES  DE  MENAGE

 

                    Comme internaute consciencieuse pour compenser le manque éventuel de capacités,  je procède régulièrement,  au moins une fois par semaine mais souvent deux, au nettoyage de mes messages, tâche pour laquelle je ne suis pas plus douée que pour passer le balai ou l'aspirateur,  mais à laquelle je me résigne plus volontiers qu'au ménage domestique. Je trouve donc des listes en gras et  je voudrais les supprimer, or mon geste de suppression se limite à faire disparaître le corps gras initial : pour autant la liste reste parfaitement lisible. Mieux vaut tard que jamais : comme je me défendais vivement de l'accusation d'incurie et de négligence, on m'a enfin appris qu'un clic sur la droite de la souris m'envoyait tous les indésirables à la corbeille. Le ménage que je ferai désormais sera enfin efficace, mais que vont devenir les corbeilles qui seront si vite pleines à craquer?

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 14:26

UN WESTERN PEU CONNU

 

                    Sur la Piste de la grande Caravane? Un long western inconnu au bataillon? Avec Burt Lancaster? Je prends, j'achète!... Eh bien n'achetez pas! Une grande farce en Arizona, où se mêlent et s'évitent sans se voir dans une tempête de sable mémorable et sur un tempo effréné un bataillon de cavalerie, un cortège de tilburies des Dames de la Tempérance décidées à empêcher la livraison d'une cargaison de fûts de whisky par l'armée, une troupe d'Indiens attirés par le whisky, et si j'ai bien compris le propriétaire du whisky et ses dévoués transporteurs... Ce n'est pas une bataille ( il n'y a pas de morts, déclare-t-on à la fin avec satisfaction), les coups de feu qu'on entend sont des bouteilles de champagne qu'on débouche à gogo, les Indiens s'enivrent à bord des chariots lancés à tombeau ouvert, les dames ouvrent en choeur leurs ombrelles dès que ça commence à chauffer... Il y a même des sables mouvants dont les repères sont faussés, ce qui permet de s'engloutir aux chariots de whisky et à leurs transporteurs, mais  par chance les fûts de whisky qui constituaient  le chargement par moitié avec le champagne refont surface en de sympathiques glouglous. A retenir de tout ce carnaval enfiévré et délirant : les Dames de la Tempérance abandonnent leur grand dessein, car elles ont pris goût au whisky...

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 14:01

NEGLIGENCES ET MANQUEMENTS

 

                    Ah! Troun de l'air! dirait Tartarin (encore plus au sud que notre mère à tous,  la Mère Cotivet), voilà encore une semaine que la négligence a sabotée! C'est vrai,  je n'ose même plus regarder combien de manquements à votre égard j'ai commis ces jours derniers, mes belins-belines. Vous me direz que la grande agitation qui règne partout en cette fin d'année a bien le droit de me servir d'excuse et de tremplin - et certes j'en ai mis un coup pour amorcer un semblant d'ordre dans mes papiers de toute catégorie. Pas encore, malheureusement, le grand dynamitage de mes divers fatras auxquels je me suis déjà attaquée à plusieurs reprises sans effet visible : il n'y a vraiment qu'à la cheddite qu'ils pourront disparaître, et ce sera après moi car il faudra une autorité délibérément aveugle et sourde pour résister à la phase préparatoire - le tri - par nature oeuvrant à l'encontre du résultat souhaité et qui m'a jusqu'alors freinée dans mes plus sincères efforts d'élimination de l'inutile. Donc je vous ai négligés pour me consacrer à une mise en ordre toujours invisible (mais je dois reconnaître aussi qu'une grande partie de ce  prétendu temps ménager s'est passée en feuilletant des livres et livrets  - illustrés, bien sûr -  de recettes sortant de l'ordinaire pour les fêtes )... Du sucré, du salé, des tourtes, des soufflés, des crèmes, des gâteaux, des tartes. Et même de ces choses succulentes et traditionnelles qui sont volontairement écartées de leurs menus par les végétariens mais qu'ils ont bien le droit de contempler en photo.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2021 4 16 /12 /décembre /2021 18:19

v

SONDAGESa

 

          Les pourcentages lamentables que les organismes de sondage réservent tous - oui, d'une même voix,  peut-être même vaguement goguenarde - à ce qui  tient plus ou moins la place de la gauche ont de quoi laisser rêveur. Certes les deux factions extrêmistes de droite qui ont réussi à occuper le maximum du terrain (et le fait qu'il y en ait deux au lieu d'une seule comme avant doit certainement correspondre à un dépassement de leur somme, car avec ces façades nouvelles ou rénovées,  ces  baratins innovants ou subtilement modifiés, ces visages qui ne font que promettre du nouveau, le nombre des convertis n'a pu que gonfler) n'ont guère laissé aux autres de tarte à se partager, c'est mathématique. Pour autant, les chiffres annoncés pour ces parents pauvres - des 4%, des 3%,  des 2% -  sont dérisoires, frôlant le grotesque. Moi si cela me concernait personnellement je laisserais tomber, je dégagerais mon nom avec horreur de ces nombres quelque peu infamants. Mais non, ils se cramponnent tous, c'est une lutte à mort entre eux, ils ne se regrouperont jamais mais leur addition resterait inopérante voire minable. C'est là qu'on peut s'interroger : en est-ce donc fini à jamais de ces mentalités de front populaire, qui étaient faites pour durer et qui ont d'ailleurs duré jusqu'à ce que les évolutions intestines les aient rongées du dedans? Ne me dites pas que les générations qui ont suivi ont renié une disposition sociale où personne n'était laissé de côté on méprisé? Ont-ils tous disparu? Au final, que non pas! Mais ils se taisent, en attendant de pouvoir l'ouvrir utilement.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 19:02

 

 

OHE LES MONTAGNARDS    !        

 

                    Lorsqu'on gravit une montagne (deux heures en marchant, quatre heures en courant,  vous prévient aimablement le guide de randonnée) il est normal qu'une fois au sommet (ou plus modestement, disons, une fois le but atteint, palier de repos ou chalet), on  contemple d'en haut le chemin  parcouru, donc avec une fierté assez légitime. Dame, des efforts, c'est fait pour qu'on les voie et qu'on s'en donne vertu. Pour moi, hors du terrain de la randonnée et me cantonnant sur notre terrain commun, belins-belines, j'ai été longtemps à regarder en haut, l'effort à continuer plutôt que l'effort réalisé. Cela  ne pouvait guère relever de la sagesse, car j'aurais bien pu me contenter des paliers atteints : après tout ça n'était déjà pas si mal, bigre de bougre! Et je pouvais toujours redouter la dégradation à venir de mes neurones, qui sournoisement et ne se révélant qu'aux autres sauf à moi saperait rongerait détruirait l'édifice en chantier, non sans causer grand dommage au déjà bâti. Quelles craintes quant à l'avenir physiologique donc mental donc professionnel! Curieusement, au lieu de s'amplifier comme il serait logique, ces craintes s'atténuent jusqu'à disparaître. Je tremblais à l'idée que je ne pourrais sans doute pas atteindre les 3.000 (c'est déjà rudement haut, dites voir) et me voilà à présent au sommet du Mont Blanc, ça s'est fait sans que je m'en rende tellement compte, mais l'Everest ou le Tibet ça reste quand même passablement aléatoire.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens