Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 19:02

 

 

OHE LES MONTAGNARDS    !        

 

                    Lorsqu'on gravit une montagne (deux heures en marchant, quatre heures en courant,  vous prévient aimablement le guide de randonnée) il est normal qu'une fois au sommet (ou plus modestement, disons, une fois le but atteint, palier de repos ou chalet), on  contemple d'en haut le chemin  parcouru, donc avec une fierté assez légitime. Dame, des efforts, c'est fait pour qu'on les voie et qu'on s'en donne vertu. Pour moi, hors du terrain de la randonnée et me cantonnant sur notre terrain commun, belins-belines, j'ai été longtemps à regarder en haut, l'effort à continuer plutôt que l'effort réalisé. Cela  ne pouvait guère relever de la sagesse, car j'aurais bien pu me contenter des paliers atteints : après tout ça n'était déjà pas si mal, bigre de bougre! Et je pouvais toujours redouter la dégradation à venir de mes neurones, qui sournoisement et ne se révélant qu'aux autres sauf à moi saperait rongerait détruirait l'édifice en chantier, non sans causer grand dommage au déjà bâti. Quelles craintes quant à l'avenir physiologique donc mental donc professionnel! Curieusement, au lieu de s'amplifier comme il serait logique, ces craintes s'atténuent jusqu'à disparaître. Je tremblais à l'idée que je ne pourrais sans doute pas atteindre les 3.000 (c'est déjà rudement haut, dites voir) et me voilà à présent au sommet du Mont Blanc, ça s'est fait sans que je m'en rende tellement compte, mais l'Everest ou le Tibet ça reste quand même passablement aléatoire.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 16:28

 

 

SATISFECIT  NETTEMENT  SATISFAIT

 

                    Il y aura bientôt quinze ans, l'aventure commençait, un peu incertaine au départ, quelque peu bafouillante même, mais enfin elle trouvait assez vite sa voie et même sa voix. Il n'y avait plus qu'à laisser se dérouler le fil des dires, commentaires, nouvelles, réflexions sur l'actualité de la politique ou du fait-divers, remarques austères sur la langue et l'élocution, d'où tout naturellement surgissaient la grammaire et l'orthographe - ne me dites pas qu'il n'y avait rien à dire sur ces chapitres malmenés par les médias et les citoyens de tout bord,  du plus petit jusqu'au plus grand, du moussaillon au commandant. Bref, par l'étoffement de la culture - cinéma théâtre littérature - tout cela se mettait rapidement à prendre forme, et même à apporter sa livraison d'encouragement et de blâme en même temps que ses jugements (plus acerbes que tendres, c'est là le beau de la chose), le tout sous la forme de délicieux gazouillis. Mais oui, mes belins-belines! Quand il m'arrive de relire un papier ou un autre chargé d'ans comme une bonne bouteille est chargée de toiles d'araignée, j'oublierais volontiers que c'est sorti de moi en redécouvrant  des petites merveilles, n'ayons pas peur des mots. Dommage que toutes ces pépites demeurent enfouies dans le néant après avoir brillé de façon éphémère. Je reste un tantinet chagrinée de ne jamais savoir combien de visiteurs elles auront éblouis.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2021 1 13 /12 /décembre /2021 14:08

 

 

LA NUIT LA PLUS LONGUE

 

                    Journées noires où il faut allumer les lampes dès le matin, journées tristounettes commencées dans la brume grise et peu à peu ragaillardies par un pâle soleil de décembre... Y a pas, on n'est pas encore au printemps! Et le 13 , heureusement, marque un temps d'arrêt : "A la Sainte-Luce, les jours augmentent du saut d'une puce" (il paraît d'ailleurs que c'est faux,  c'est seulement dans quarante-huit heures que le coup de frein aux méchancetés de l'hiver sera donné). Pour moi, qui suis si peu sensible aux précisions de la physique ou des sciences exactes ou inexactes, je continue à évoquer la nuit tombée vers les 13 heures et les célébrations de la lumière, en exorcisme, dans les pays nordiques  où les enfants dans leurs longues chemises de nuit blanches se couronnaient de bougies. Mais il y a belle lurette que les choses ont changé dans un pays qui officiellement neutre pendant la seconde guerre mondiale profitait de sa neutralité pour fournir les nazis en nickel...Dichtung und Wahrheit, disait Goethe  - Poésie et Vérité (et je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le citer ici, c'est parfait au contraire). Quant au rallongement des jours, il faut attendre plusieurs semaines avant qu'il soit visible, et même encore en janvier le matin il fera noir à désespérer que l'aube arrive jamais.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 15:22

SI ON SUPPUTAIT...

 

                    Si nous en croyons les sondages qui pleuvent  - et s'affrontent, et se démolissent, et se remplacent, à tel point qu'on ne sait sur lequel s'appuyer pour se faire une idée - M. Macron devrait tenir la tête au premier tour, devant les deux fantaisistes d'extrême-droite  et un ample et progressif émiettement des voix du reste de la population. C'est le deuxième tour qu'il est malaisé de construire en virtuel. Comme il y aura nécessairement un des deux pitres qui aura suivi, les fans du délaissé se porteront-ils tous sur l'autre, histoire de s'assurer quand même que le totalitarisme conservera tous ses ferments agents fervents quelle que doive être son étiquette mâle ou femelle? Ou le même sursaut de préservation de la droite pure et dure ayant drainé assez de Républicains pour qu'on les retrouve sous la bannière de leur égérie, les ulcérés du rejet se jetteront-ils à corps perdu dans ce qui leur paraîtra ressembler le plus à leur option de base? Les paris sont ouverts. Une seule certitude pour ce qu'on peut encore appeler la gauche : c'est qu'elle pourra attendre le jugement des urnes sans palpitations ni émotivité dommageable.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 12:36

QUINZE MILLE CHAISES...   

 

          Quinze mille,  mes belins-belines! Quinze mille chaises blanches toutes pareilles, je les ai vues à la télé comme je vous vois, alignées en trois jours à ce qu'on dit dans un hangar deux fois plus grand qu'un stade, impeccables comme un régiment chinois qui défile et en rangées si longues qu'à l'autre bout la vue se perdait dans du nébuleux. J'aurais applaudi si je n'avais pas été tant médusée par l'initiative. Et sur chaque siège un drapeau tricolore à agiter en choeur, vous imaginez ce que ça peut donner, quinze mille drapeaux brandis en même temps à cinquante centimètres les uns des autres, comment voulez-vous qu'on puisse ne pas se prendre pour l'empereur des veaux? Lui il sera sur son estrade, la musique jouera peut-être le prélude de Lohengrin pour situer l'ambiance, je  vous le dis ça sera écrasant, mais oui, de l'écrasement de rouleau compresseur, en tout cas personne n'a jamais eu pensé organiser un rassemblement comme ça, à part peut-être pour le triomphe des généraux romains vainqueurs et encore ça se passait pas assis. On dit aussi qu'à l'extérieur du hangar ça se passera pas trop bien, ça aussi je suis sûre que la télé y sera, c'est peut-être même en train de se passer, dehors ou dedans il va y avoir du spectacle, je ferais mieux de m'en inquiéter.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 13:37

COURSES D' AVANT LES FETES

 

                    Le froid persiste - pas trop de températures négatives, mais une froidure permanente que ne vient réchauffer aucun  rayon de la pâle luminosité qui nous enveloppe. Les gens se préparent-ils déjà "aux fêtes" - c'est le terme employé - en se chauffant dans les magasins? Toujours est-il que tout ce qui peut tenir sur ses jambes fait ses courses ce matin, non pas (mais après tout je n'en sais rien) chez les marchands de jouets comme autrefois où on allait se promener en famille pour "voir" et "choisir" afin  de bien préciser dans la lettre au Père Noël ce qu'on avait vu et choisi. Autrefois, oui : on laissait encore au Père Noël la fonction de se servir et de livrer sous le sapin en  passant par la cheminée. De nos jours je ne sais pas si un Père Noël existe encore,  car l'abondance des barbus en houppelande rouge ou verte dans nos rues met un terme à la foi primaire, mais surtout je vois les enfants choisir leur imposant cadeau sur Internet et se faisant livrer par Amazon, les parents acceptant par gloriole de se saigner aux quatre veines (an arm and a leg, dit le vocabulaire anglo-saxon dans sa variante anatomique). En tout cas, les supermarchés sont bourrés de clients, on circule avec peine dans les travées : qu'achètent-ils donc de festif à trois bonnes semaines du dîner traditionnel? Les caddies sont pleins à déborder... Est-ce là que vont passer toutes les économies qui se sont enflées pendant le confinement si restrictif ? J'aimerais voir les statistiques...

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 12:12

DEUX, C EST TROP

 

          Comme mon engin veut à l'occasion montrer qu'il participe à mes ébats quotidiens d'internaute avec des intentions personnelles, il a décidé depuis hier de me mettre sans arrêt sous les yeux l'annonce de la reprise du Salon "Lire à l'Hôpital" le 15 novembre 2022. En soi cet entêtement ne me dérange guère : cette annonce est faite en beaux caractères disposés avec élégance et en vert pomme très rafraîchissant, et la nouvelle elle-même me réjouit. L'ennui est que, de par cette obstination à s'afficher, le fonctionnement des échanges par e-mail est bloqué. Comment donc faire savoir aux organisatrices de ce Salon que j'y serai, que je m'inscris avec enthousiasme? Un petit tracas vient de naître dont j'espère bien que je ne le verrai pas grossir au cours des semaines : je l'ai déjà dit, deux salons ne peuvent exister sur un an ou alors dans des provocations et hostilités lamentables. Et ce Salon-là devrait avoir la préséance, car il a fait ses preuves et c'est la situation sanitaire avec tous ses interdits qui l'a empêché de se manifester depuis trois ans, alors que le Salon de la Ville est encore tout frais dans les mémoires. Le règlement de la situation apparaît de plus en plus nettement dans son évidence : il faut repousser à 2023 la manifestation de la Ville. Cette évidence ne se heurtera-t-elle pas à d'autres considérations dont la complexité nous dépasse? Attendons.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:15

POLITICAILLERIES

 

                    J'ai appris hier dans mon taxi que l'individu Zemmour se déclarait prêt pour la conquête de la nation. D'après son air excité je crois bien que le chauffeur se  félicitait de cette décision. "On s'y attendait", a-t-il dit, comme s'il se frottait les mains. J'ai précisé de mon côté qu'après son apparition avec un fusil de chasse à l'homme et son doigt d'honneur on aurait pu espérer que, couvert de honte et de remords (ou du moins se morigénant pour avoir dépassé les limites permises à sa future fonction) il avait résolu de débarrasser le plancher, et c'était Ouf! Merci Aspro! pour tous les gens raisonnables. Les échanges politiques s'arrêtèrent là. Mais j'aurai sans doute du mal à oublier l'air douloureux avec lequel mon chauffeur me considéra dans son rétroviseur pendant quelques instants  de silence : Comment, Madame Desvignes, vous n'avez pas l'intention de voter pour lui? Cela exprimé sans les paroles, bien sûr, mais clair comme le cristal et la consternation affleurant. J'arrivais chez moi, par bonheur, donc cela coupait court à tout. Pour la prochaine course à venir, je devrais peut-être me préparer à résister à un endoctrinement en règle.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 11:43

DRôLE DE CAMPAGNE

 

                    Il semblerait que l'engouement des médias et de la France d'en bas, selon M. Raffarin,  pour le nommé Zemmour (car ne nous le cachons pas : ce fut un véritable engouement, accablant la raison, soulevant la lie, qui dura quelques semaines en plein boom) ait vécu, tout du moins ait vécu ses beaux jours. Il  en a fallu du temps pour que les yeux éblouis reviennent sur leur fascination (pourtant une tête de mort avec un bec de proie n'ont rien de bien  fascinant, au contraire). Il a fallu qu'une réaction de dégoût puisse voir le jour, en deux temps : d'abord une apparition avec un kalachnikov qui fit tache sur le profil d'un président de la République; ensuite un doigt d'honneur méchamment adressé à une brave dame. Ce sont quand même là des gestes à réfréner, si l'on veut plaire à une nation entière. Une prestation peu brillante sur les antennes nationales du dimanche a complété ce refroidissement. On ne sait pas ce qu'il en adviendra mais il y a eu du mal de fait à cette candidature extravagante : puisse-t-elle bientôt ne plus inspirer que la bande dessinée d'un humoriste.

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 18:59

PERPLEXITE

 

                    Faut-il envisager une bataille entre Salons du Livre? Normalement, tout se passe dans le plus grand calme et dans la bonne humeur. Mais alors?... Le Salon "Lire à l'Hôpital" a-t-il décidé de fonctionner de nouveau, après plus de trois ans d'arrêt à cause des confinements et empêchements divers de danser en rond qui ont paralysé tant d'activités florissantes, afin d'affirmer qu'il est toujours plein de vie? Le Salon "Le Cloître aux Livres" de Chalon a-t-il été mis en place (et fonctionnera-t-il de nouveau en 2022?) en face du vide apparent de "Lire à l'Hôpital"? Je vois mal que dans une même année ces deux manifestations ne puissent se faire mortelle concurrence : à Saint-Etienne ou à Lyon déjà ce serait fort préjudiciable à l'une comme à l'autre. Et se positionnent-elles chacune comme défendant des droits spécifiques, donc avec méfiance voire hostilité l'une envers l'autre? Il me semble (mais je n'ai malgré les apparences pas voix au chapitre) que les faire alterner sur deux ans serait une solution idéale : tous les douze mois le culte du livre serait rappelé joyeusement de par la ville, créant une continuité dans le souci de la lecture et du culturel qui ne pourrait être que souhaitable. Je viens d'apprendre la date de renaissance du"Lire à l'Hôpital" : c'est donc ici une réaction essentiellement personnelle, et non documentée, sur une dualité dont on va pouvoir suivre les développements sans attendre.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens