Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 15:51

 NUMERO 5.100

 

                        Et nous revoilà à une grande artère, à un de ces carrefours où la circulation est plus dense : ce blog est le numéro 5.100 (dans mon enthousiasme j'ai failli compter N° 6.000, mais là encore il faudra attendre quelque peu)..Je crois que j'ai dépassé depuis longtemps les malaises que j'avais chaque fois qu'une centaine allait se déclencher au tableau général, par  petits fragments comme sur les tableaux d'horaires de gares ou d'aéroports, avec ce système agaçant d'ébranlement des  digits qui détruisent une destination ou une heure pour en reconstituer une autre en tremblotant - juste le temps de percevoir un petit grésillement de quelques secondes qui  fait semblant de vous dire "On s'occupe de vous". J'avais peur de placer la barre trop haut : jamais je n'arriverai à 4.000, pourquoi l'annoncer à son de trompe? La résignation (non inquiète, mais tranquillement philosophique) à suivre le courant des jours sans penser à plus loin qu'à la fin des vingt-quatre heures a calmé ces incertitudes : "Arrive que plante! ", comme disaient les trappeurs de l'Ancien Régime, on verra bien. S'il faut compter, mettre des rallonges, eh!bien on comptera, on mettra des rallonges. Je n'éprouve même plus le besoin de vous sonder pour savoir ce que vous en pensez :  puisque vous semblez si disposés à suivre le mouvement  que quel qu'il soit j'imprime à notre relation, continuons sagement et sereinement jusqu'au bout. Le Clac! de fin se glissera sans bruit, ce sera toujours temps de compter si le compteur a emmagasiné beaucoup de kilomètres.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 14:43

POINT DE DISCUSSION

 

 

          C'est en effet un point de grammaire - un point d'accord - sur lequel divergent les puristes, et il est vrai qu'on peut toujours tirer la couverture à soi, d'un côté ou d'un autre. "Ils se sont vus privés" : on insiste sur le résultat, les voilà dépouillés. C'est d'autant plus net si la phrase est explicite : "quand je les ai vus privés de tout, j'ai été bouleversée" Ici l'orthographe ne souffre aucune discussion, mais c'est que la formulation est simple. Dès qu'on fait intervenir cette forme  réfléchie ("ils se sont vus privés"), la tentation naît d'employer l'infinitif, qui fait intervenir une zone d'action souterraine ; "ils se sont vus priver de tout par les circonstances". On fait ici intervenir un agent dont il n'était pas question avant. On dirait de même manière :"ils se sont vus mordre au mollet par ce rothweiller" (et non "ils se sont vus mordus au mollet"). Pour certains cas délicats le doute est admis : soit l'actif avec l'infinitif, soit le passif avec le participe passé : "On a pu les voir lessivés (ou lessiver) par l'équipe adverse" : la nuance de l'actif ou du passif se conserve selon le choix. Pour ma part je reste adepte de l'infinitif actif  ("Il les a vus guillotiner sans frémir")  et il faut vraiment que le sens abonde pour que je me rabatte sur l'autre formule ("les espoirs de récolte du mirabellier se sont vus anéantis par le gel" - mais aussi "anéantir par le gel"...)

Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 12:23

WEEK END  BIEN  PROLONGE

 

                    Je tombe tout à coup - c'est le fait de n'appartenir à aucune communauté quelle qu'elle soit - sur une fort théorique célébration de l'Ascension qui entraîne un week-end de quatre jours : de quoi consoler les déçus des 1er et 8 mai qui se sont vus privés des plaisants congés dont le mois est farci (mai c'est pas le mois des patrons, ai-je entendu se murmurer entre patrons, justement).  Ces petites vacances certainement fort prisées de tous s'ouvrent sur un ciel plein de nuages gros de pluie, sans la moindre visite du soleil, et d'une fraîcheur tout juste désagréable pour une fin de mai. Cette hâte de jouir d'un congé n'est pas nouvelle, mais elle s'est très évidemment renforcée depuis que le confinement a octroyé au plein air des charmes inédits mais indispensables. D'où les taxis raréfiés, les gondoles dévastées,  tout le monde en  pique-nique l'un ou l'autre de ces quatre jour bénits. N'allant pas en pique-nique, je juge utile de revenir sur cette formule plus haut ,"se sont vus privés", car je considère qu'il y a à dire.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 17:32

 

 

EDUCATION NATIONALE

 

 

          Je suppose que les agriculteurs s'intéressent avec inquiétude à la carrière et à la réputation du tout nouveau ministre de l'Agriculture, histoire de savoir à l'avance à quelle sauce ils vont être mangés ou au contraire si on va leur faire des mirifiques cadeaux. Chacun se cramponne à sa tasse de thé ou à sa bouée de sauvetage et c'est normal. J'ai pour ma part toujours eu une allergie inguérissable envers la Mémère de la Culture qui chante si bien des airs d'opéra pour ne pas me réjouir qu'elle ait dû prendre la porte avec tous ses bijoux en clinquant qu'elle étalait  jour après jour quand elle commentait sentencieusement les arabesques du Covid-19 (car elle savait tout faire) : je vais donc avec soin étudier qui se charge à présent des acteurs, des programmes, des festivals, des subventions... la Culture c'est au peuple aussi qu'elle appartient. Mais surtout je vais me plonger dans l'examen minutieux du rétablissement de l'Education nationale dans ses principes, son fonctionnement, sa rigueur, ses examens, ses buts, ses rythmes, ses valeurs... Tout a été démoli, barbouillé, abîmé, piétiné, fracassé, déchiqueté, pourri... Ah! il a su faire, le préposé à l'enseignement! Et en  vitesse : il savait qu'il ne serait pas tout le temps en fonction et qu'il devait, pendant qu'il y était, tout défoncer pour qu'on n'ait peut-être plus jamais après lui la possibilité de reconstruire...J'espère de tout mon coeur que son successeur a des idées sages pour se remettre à bâtir sur les ruines.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 15:20

 

 

 

REMPLACEMENT

 

 

                    Sur le perron d'honneur de l'Elysée, deux hommes se rencontrent pour la galerie, les photos de poignées de mains et de sourires d'épicerie : c'est là celui qui part et c'est ici celui qui arrive pour prendre sa place. Le sourire du partant est contraint et jaune : de toutes ses griffes n'avait-il pas tenté de garder son portefeuille? Mais aussi n 'avait-il pas accumulé les combines nocives, les idées destructrices, les initiatives démolissantes dont un temps se réjouissait le suzerain, avant que le retour à la raison et l'opinion générale prévalente à couleur de consternante catastrophe n'aient transformé le regard bienveillant de plusieurs années du chef en jugement d'exil exécutoire? Oui, ouf! Il rit jaune sous son crâne déplumé. L'autre homme, qui pourrait plastronner et rire de toutes ses dents, reste sérieux, comme conscient de la lourde tâche qu'il accepte. Il possède une vue d'ensemble de l'évolution de l'éducation en France, il va tout de suite voir ce qui coince, il devine même qu'il y aura tant à faire pour rétablir une construction raisonnable  à partir de tant de décombres qu'il a même du mal  à faire semblant de sourire. A moins que ce ne soit qu'un faux-jeton jouant les imbus de leur mission  (et certes nous aurons le temps de le découvrir) ce sérieux presque un peu renfrogné nous inciterait presque à espérer  ici et là de petits correctifs (à défaut, bien entendu, d'une vigoureuse thérapie de choc) apportés   à la grande mise à mal de l'éducation nationale : c'était grand temps de la découvrir moribonde, c'était grand temps d'avoir envie de retrousser ses manches pour tenter de lui redonner vie.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 10:58

 

 

 

 

BADINAGE

 

                        Edith Cresson a été le Premier Ministre  femme du gouvernement français, et personne (sauf ses ennemis politiques évidemment) n'a jamais rien trouve à y redire. Pour rendre visibles les profonds changements que l'actuel gouvernement nous concocte pour nous râper encore un peu plus la laine sur le dos et nous ligoter plus solidement, on agite frivolement à son sujet depuis quelques jours les commentaires de grammaire ou de politique pour nous détourner l'esprit des problèmes accablants.... C'est une Première Ministre, nuance!, apprécie-t-on, que ce Gauleiter dont nous venons d'hériter : en quarante-huit heures  elle a déjà visité je ne sais combien du territoire français et déjà tenté de séduire les petites filles, auxquelles elle a tenu dès la première seconde à exhiber  ses genoux cagneux . Et ne voilà -t-il pas qu'on nous affirme qu'elle vient de la gauche! C'est pour faire taire les insoumis (mais heureusement il y a belle lurette qu'ils connaissent son périple et qu'ils savent ce qu'est cette gauche dont elle se vanterait par à coups si on la laissait faire). On nous annonce un nouveau prophète  ; méfions-nous! Le pire nous menace.                                  

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 14:52

OISELLERIE        

 

          Pas peu fière, non, d'avoir été le cerveau de cette création nouvelle au département des mangeoires à oiseaux. Et unique, en plus! Calquée sur zéro modèle, n'imitant aucune méthode de fabrication (charronnerie, forge, collage, pétrissage ou menuiserie... non, non,  non : tout sorti de ma cervelle). Et pas non plus la vanité de voir se multiplier les exemplaires en copies admiratives  : pas de Salon Lépine., où d'ailleurs on va faire un tour pour voler les idées des autres. L'amour des bêtes, que voulez-vous? est seul capable d'accomplir des petits miracles - dont acte. N'en était-ce pas un que de soudain combler les déficiences de l'imagination pratique par une envolée poétique rapprochant les extrêmes, magnifiant les matériaux, rendant lumineuse toute démarche matérielle? Voilà : j'ai accompli quelque chose à quoi depuis longtemps je pensais sourdement. Maintenant va s'ouvrir le grand livre de la biologie au chapitre hygiène alimentaire : bien que tout soit manigancé pour les rossignolets de ma muraille, j'ai repensé qu'ils aiment mieux les moustiques, les mouches ou les chenilles et qu'ils ne simplifieront guère leurs va-et-vient nourriciers pour des amandes hachées... Mais il reste dans mon secteur quelques mésanges et quelques moineaux, c'est sans doute à eux tous qu'ils assureront le spectacle.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 14:58

BRICOLAGE REUSSI

 

                    J'avais bien tort hier de dénigrer outrageusement  mes aléatoires capacités d'ingénierie. Certes il me faut toujours recourir à l'habileté manuelle de mon entourage, mais je vous annonce que ma mangeoire à oiseaux est faite et installée depuis ce matin. Les mains habiles - indispensables - sont celles de ma Fatima qui, dès la théorie exposée, s'est munie des outils nécessaires, pinces, tenailles, marteau à pied de biche, tout, quoi. Il s'agissait de fixer en un seul objet deux machins aux antipodes l'un de l'autre : l'un, un truc de fleuriste en écorce de la forme d'une petite auge, l'autre, un trucmuche sans nom en inox enlevé par erreur d'une paire de chaussons achetés dans un hypermarché il y a au moins dix ans et impossible à utiliser, même pour présenter un livre à l'occasion d'un Salon, vu sa structure tarabiscotée.  Bingo ce matin! Les deux crochets viennent s'installer sur le rebord de ma rampe comme on suspend des balconnières de géraniums ou de lobélias, et l'auge-mangeoire ficelée à mort par l'ingéniosité des saucissonnages de Fatima (l'utilisation de fil métallique pour le jardinage donnant en outre à l'assemblage une allure d'éternité) est déjà remplie de ces fameuses amandes hachées devenues trop rances pour la pâtisserie mais qu'il n'y a pas lieu de gâcher. Le système fonctionne, fruit de l'art du bricolage mais aussi (MAIS d'abord!) du génie d'un cerveau inventif. Oui, j'avais grand tort, je le répète, mais l'injustice est réparée, et tant pis si ce n'est que par mes soins.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 17:49

BRICOLAGE

 

                    Il me revient en mémoire,  fort nettement, que lorsque j'avais six ou sept ans je prenais mes loisirs avec un marteau et des clous, tandis que mon petit frère, trois ans de moins, promenait interminablement et avec gravité mon baigneur dans mon chariot alsacien. Cela aurait pu signifier que j'aurais sans doute de l'adresse manuelle au cours de ma vie à venir - ces beaux espoirs n'aboutirent  hélas qu'à des clopinettes et j'ai toujours eu besoin d'un technicien en divers domaines pour venir à bout des difficultés matérielles les plus élémentaires, tire-bouchons, clé de boîtes à sardines ou ampoules grillées faisant partie des ustensiles concernés. Je regrette fort cette infirmité handicapante : dès que je touche un instrument quelconque de l'existence quotidienne - télé, radio, ordi  parmi les essentiels - je le détraque , je le bloque ou je le démolis. Eh bien je n'hésite pas à accuser le manque de formation dont  l'autorité parentale (c'est la mode de s'en prendre à elle) n'a pas su m'enrichir. Car je réfléchis en  vain au truc quel qu'il soit qui me permettrait d'accrocher à la rampe, juste devant ma porte de salon pour les facilités d'observation, une mangeoire pour amandes hachées  destinées à la nichée de rossignols de muraille installée dans un trou sous l'auvent  sans que les chats puissent participer à la fête.

C

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 11:42

MATIERES GRASSES

 

                    Ce matin,  Mam'e Nono,  on m'a dit qu'il était arrivé de l'huile, les grandes surfaces ont rempli leurs gondoles, la situation n'était pas aussi désespérée qu'on pouvait le croire hier. - De l'huile,  oui! On me l'a dit aussi. Mais vous savez laquelle? - Ma foi non, Mam'e Nono, j'ai pas eu de réflexe. Je me suis dit tout simplement : voilà l'huile qui arrive, le cauchemar est terminé. - C'est bien là le défaut de beaucoup de femmes, de pas réfléchir dès qu'un problème se pose. Vous croyez pouvoir faire des beignets, désolée de vous décevoir,  Mam'e Suzon : vos beignets attendront des jours meilleurs. - Ma foi,  j'allais même pas faire du raffinement, je comptais sur des frites tout simplement. Mais pourquoi pas de frites puisque l'huile est revenue? Ce qu'ils nous ont déversé sur les gondoles ce matin, ça n'est tout de même pas de l'huile à graisser les wagonnets? - Oh! s'ils avaient pu! Déjà qu'on va nous resservir l'huile de palme,  après tout ce tintouin pour la déclarer dangereuse : vous allez voir qu'elle va réapparaître innocemment, avec des qualités toutes nouvelles. Mais ils vont quand même trouver de quoi embêter les populations ; on trouve de l'huile de colza en quantité, mais ça ne peut pas se cuire, vous ne pouvez l'utiliser que dans la salade. - Ma foi, si c'est pas toxique, c'est mieux que rien,  tout de même! Et ça apporte de la matière grasse puisqu'il en faut. - Allons, je vois bien que vous êtes du clan des dociles, on vous ferait manger n'importe quoi et vous trouveriez ça bien. Moi je vous dirai demain ce que j'ai fait de cette huile de colza, ma grand-même s'en servait pour faire des cataplasmes;

Partager cet article
Repost0