Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 14:38

         Pour me donner des allures de stratège de Café du Commerce, je reviens sur les dernières proclamations russes qui ont pris tout le monde de court. J’envisageais fort bien  une nouvelle phase de discussion planétaire, avec reprise plus ou moins feutrée des principes de cette bonne vieille guerre froide où toutes les armes étaient officieusement autorisée (pensez un peu à toutes les séries américaines dont les héros se heurtaient à des méchants qui se trouvaient tous localisés derrière le rideau de fer ou ressortissant « d’un pays de l’est ») et je m’apprêtais à distinguer les variantes actuelles à partir du vieux modèle. Or, mes belins-belines, il s’agit de bien autre chose :  il ne s’agit pas seulement pour la Russie de prendre l’avantage des solutions souhaitables (pour la première fois l’ONU verrait enfin sa résolution votée par Poutine, puisque enfin il était « celui qui proposait »). Plus dangereusement, il s’agit  pour la Russie de contester les données constatées par les experts onusiens, ce qui équivaut à une dénégation absolue de la crédibilité de cette instante supérieure. Ce n’est plus, comme on pouvait l’imaginer un instant, une course à la prépondérance pour les solutions valables, ce qui faisait glorieusement rentrer la Russie dans le concert , ou si l’on préfère la cacophonie, des grandes nations. Non, c’est carrément une prise de position qui dénigre le consensus mondial et ouvre une phase nouvelle dans le destin d’un Comité de Sécurité déjà bien mal en point mais tout de même encore en vie. Si l’on repousse l’idée d’une autorité  qui tant bien que mal (et plutôt mal que bien, mais enfin…) représentait le droit, où allons-nous ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens