Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 11:24

 

 

            La réduction de morceaux de musique célèbres pour instruments réducteurs peut, elle aussi, être célèbre : ainsi en va-t-il du prélude de « Parsifal » exécuté au pipeau par l’un des Copains à bicyclette dans Jules Romains. Le « Concerto pour verres de cristal » de Mozart est à mettre dans une catégorie différente, puisqu’il s’agit de l’utilisation par le compositeur d’un  instrument insolite dès le début de la conception,  autrement dit nous nous trouvons en face d’un schéma où le rendu de l’exécution est partie intégrante de l’inspiration (Wagner n’avait sans doute jamais songé, même dans ses rêves les plus fous, à une transcription pour pipeau de l’un ou l’autre de ses opéras : c’est donc l’adaptateur qui récolte toute la gloire de l’arrangement). J’ai assisté à l’exhibition (pas d’autre mot pour décrire), par un jeune orchestre d’une douzaine d’exécutants, du mouvement le plus subtil à rendre de la « Symphonie fantastique », où l’on  avait pris soin d’expliquer au public – adulte, lui - ce que le compositeur avait voulu faire et, avec modestie et humilité, ce qui manquerait certainement au résultat final d’une exécution pleine de bonne volonté et d’envie de bien faire : réduire le nombre, la qualité, la compétence, l’enthousiasme de l’inspiration, cela signifie s’avancer au-devant de grands dangers, et aucun d’eux n’avait été écarté par la hardiesse de ce concert juvénile...Et n’ai-je pas moi-même écrit un concerto pour flûte, clarinette et basson qui constitue le squelette de la nouvelle « Una Giornata musicale » ? c’est vous dire si les équivalences sonores présentent un fascinant intérêt pour moi . Mais que dire de ce que je viens d’apprendre,  « La Symphonie du Nouveau Monde » transcrite pour tambour d’eau et flûte d’os ? Où peut-on la trouver ? l’entendre ? Sur cassette ? sur CD ? au programme de quels Concerts Lamoureux de notre temps ? Si vous savez, renseignez moi, je vous prie, mes belins-belines. Je vous le rendrai au centuple.

Partager cet article
Repost0

commentaires