Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 08:28

 

 

            Je pourrais vous donner une longue liste (et encore, avec rallonges, annexes, appendices, onglets adventices) de ces gugusses à l’aura sulfureuse qui depuis la génération de leur père profitent, on ne sait pourquoi, d’un laissez-passer de haut niveau dans le domaine dit intellectuel, à savoir la littérature ou le journalisme : leur situation sociologique bourgeoise leur permettait en effet de s’avancer dans le monde munis seulement de leur extrait de naissance, toutes les portes s’ouvraient devant eux., on les saluait chapeau bas même si dans la réputation passée de leur famille il y avait de sinistres zones d’ombre, ils n’avaient pas besoin de besogner comme tant d’autres dont l’ignominie paternelle ne pouvait servir de caution, voire d’introduction dans le beau monde. J’ai la langue acérée, me direz-vous – certes, et je me délecte de ces moments où je fais roue libre,  mais voyez-vous c’est parce que, à mon âge et avec l’expérience de l’histoire que j’ai eue à l’adolescence,  j’ai acquis ou gardé une lucidité de jugement qui fait défaut aux générations plus jeunes, lesquelles ont à jamais ignoré (tant mieux pour elles) les atmosphères vichissoises, Kollabo, pétainistes dont mes jeunes années ont été assombries et engluées. Après deux ou trois décennies où ils ont tâché de se faire oublier (profil bas, profil bas, fils d’indignes nationaux ! votre moment n’est pas venu encore),  ils ont redressé la tête, avancé des justifications peu convaincantes d’abord , puis peu à peu - sous prétexte de devoir d’amour filial - tracé des portraits attendrissants des gredins français de l’Occupation. Tout cela a fait non seulement des livres, de gros livres même, mais surtout une exploitation de filon qui se révèle pratiquement inépuisable. Quand j’entends crier avec horreur et angoisse : « Au secours ! Pascal Jardin a publié un nouveau livre ! », je m’associe à cette panique, car je sais désormais comment fonctionne le schéma littéraire, faisant flèche de tout bois,  impudiquement utilisant des thèmes en usage pendant la guerre, explicitant et valorisant les attitudes les plus ignobles – mieux : se faisant gloire de cet héritage. Et quand j’entends dire, à juste titre, que le fond de la population française est constitué par un socle pétainiste inamovible, je ne pense pas qu’à Paul Morand. Je tourne vers l’Académie  ma lucidité qui voit se reconstituer petit à petit les forces de l’avant 89 ; elles se sont construit là un nid douillet où toutes les conditions sont réunies, mine de rien,  pour leur assurer de croître et d’embellir sans encombre.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires