Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 14:31

Mes belins-belines, je prendrais volontiers le ton de la Mère Cotivet pour vous expliquer ces trous de deux jours dans mes élucubrations. Rien de mon fait, certes! Deux jours sans mon blog, deux jours sans mon ordinateur - je me sentais mutilée. Oui, moi, qui suis arrivée si tard à une certaine familiarité avec l'engin et ses possibilités, me sentir mutilée par ces deux jours de manque! Incroyable mais vrai. Et aussitôt le PC en état de marche (un disque fêlé, je vous demande un peu! est-ce que cela arrive donc aussi bien aux disques des mémoires électroniques qu'aux individus?) j'ai repris et du poil de la bête et le travail sur le clavier. A preuve le coucou bonjour d'aujourd'hui : vous n'étiez pas oubliés, croyez-le bien.
L'ennui c'est que je ne sais pas où j'en étais restée, de mes conversations avec vous. Certainement pas très loin, à force d'avoir eu au départ des incidents techniques et puis aussi, c'était fatal que voulez-vous, des tâtonnements sur le modus operandi. Sur le projet d'ensemble, autrement dit. A peu près rassurée par les renseignements pris ici ou là - chacun d'eux d'ailleurs offert sans garantie - je me suis lancée. Au début vous devez vous épouvanter du mélange : les chats, les éditions de suites romanesques avec insertion de titres autonomes, le menu de Noël, les commentaires sur l'écriture, les miennes et celles des autres, tout cela fait un peu foutoir. Rassurez-vous cependant, tout va se peigner se mettre en place se faire beau et d'ici peu vous vous y retrouverez facilement. Il vous faut seulement avoir un peu de patience, et vous verrez que bientôt votre dose journalière de blog desvignes vous sera salutairement indispensable. Presque comme si vous vous étiez habitués au son de ma voix et à ses inflexions charmeuses (et encore, vous ne m'entendez pas parler à mes chats).

Le malheur, avec ces limitations de volume,c'est qu'on a à peine pris son envol qu'il faut déjà atterrir. Je n'ai pas encore eu le temps de vous annoncer le thème de la journée, et voilà que la dernière ligne qui m'est impartie me cligne déjà de l'oeil avec arrogance. Mais enfin, ce thème de la journée, vous pouviez bien le trouver sans moi. Un 31 décembre, ça veut dire quelque chose, tout de même. Cette garce de 2008 a semé le malheur partout dans le monde - je pense à tant de choses, politiques et autres, qui me font un coeur lourd comme une pierre, et je ne suis pas sûre du tout que la lumière qui s'est levée enfin à l'occident saura panser les plaies et proposer les solutions attendues de tous (de tous ceux qui pense comme moi tout au moins). A plus, oui - plus tard et davantage de sujets, même ceux qui fâchent. A l'année prochaine, à demain. Et bien le bonjour au chat, surtout!

                                                                                                          Lucette Desvignes

Partager cet article
Repost0

commentaires