Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 10:20

 

 

            C’est le temps des sollicitations. Elles viennent de toutes parts, envahissant le territoire des messages venus d’ailleurs de manière autoritaire. Je mets à part le sentiment d’absurde – gentiment, inutilement absurde – des messages de bon anniversaire dont un bon nombre viennent d’Outre-Atlantique (la fascination de mon nom si français, la recherche vague de racines chez de nombreux  Américains ont garni mon fichier aléatoire de dizaine de noms connexes : Des Vignes, Devigne, Devine, et même Vine, assortis de prénoms inédits, comme Un-ladylike, Chester, Joney…) et appellent la bénédiction du Seigneur sur mon jour de naissance,  en le situant à 23 ou 25 s’ils se mêlent d’essayer de m’envisager. C’est d’autres choses que je voudrais parler ici, en particulier des offres venues en masse des divers catalogues auxquels je ne refuse pas l’hébergement. Tout à moins de 20 euros, 50% de rabais sur tous vos catalogues : cela pour les vêtements ou la lingerie. Il est encore  temps de planter pour l’été ! 50% sur le deuxième paquet pour les plantes ou les sachets de graines, un sécateur ou une boîte de prêt-pour-jardiner pour tout achat de 50 euros !  - cela pour la jardinerie…Je pourrais trouver d’autres secteurs, mais je vous laisse les chercher : on a l’impression qu’on est entré dans les temps de grande braderie, où tous les fonds de commerce se saignent aux quatre veines pour tâcher d’attraper au vol les clients qui se défilent. Et qu’est-ce que font donc nos politiciens, ceux qui sont restés en lice, ceux qui n’y sont plus mais qui n’ont pas l’intention de se taire ? Meetings, réunions, défilés, rassemblements, Tour de France déjà bien amorcé se complétant par le marathon de la dernière ligne droite, avec soutiens forts ou modérés des annexes. Ils nous offrent le meilleur de ce qu’ils ont en réserve au fond de leur petite valise, et ça n’est pas grand-chose finalement, mais ils nous l’offrent de tout cœur si on écoute leurs accents vibrants de sincérité et d’amour du pays : et des messages quotidiens, et des vidéos, et des appels à l’aide tempérés par la conviction du succès, et des peintures terrifiantes de ce que l’autre nous réservera si par malheur nous ne faisons pas le bon choix Et des combats télévisés à l’arme blanche ! Tiens, ce soir par exemple. On en reparle.

Partager cet article
Repost0

commentaires