Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 16:16
    

SOLLICITUDE…

 

            Vos vous rappelez sans doute, mes belins-belines, la réponse du Père Lustucru, à qui on demandait s’il aimait les enfants : Oui je les aime, je les aime même tellement que je les aime tout crus ! Je ne voudrais pas vous faire peur en établissant dans vos esprits d’aussi inquiétantes similitudes d’expression, mais la vérité est que je vous aime, moi, au point de ne pouvoir me passer de vous un seul jour. J’imagine bien que vous avez eu aujourd’hui d’autres chats à fouetter que les miens, un premier de l’An ça se chôme, et comment ! Eh bien, voyez ce qu’il en est de moi : pour moi aussi c’est le premier de l’An, pour moi aussi ça devrait se chômer, pas question toutefois, vingt-quatre heures sans vous c’est comme un casse-croûte sans fromage, un dîner sans vin, une journée sans soleil. Je vous retrouve malgré vous, même sans rendez-vous, je vous cherche à tâtons dans les ténèbres de l’inconnu (c’est vrai, ça, dirait la mère Denis ! est-ce que vous êtes des milliers, ou une douzaine,  ou une paire de désoeuvrés, à suivre mes propos peut-être en bâillant d’ailleurs ?), bref, j’avance d’un jour mon samedi jour de labeur tant vous me manquez, j’ai ainsi l’impression que mon blog qui ne sera publié que demain vous parvient déjà virtuellement sur les ailes des antennes du web (essyez de mettre au web des antennes ou des ailes – c’est coton, hein ?) donc, que nous avons déjà eu aujourd’hui un petit semblant d’échange. C’est beau tout de même, n’est-ce pas ? le Moyen Age est bien loin de nous… Je pense en ce moment à cette année de travail qui s’ouvre devant nous – de travail, mais oui ! pour vous aussi, car j’espère bien que vos neurones , tels les enzymes gloutons des lessives déjà obsolètes, vont profiter et s’engraisser et se déniaiser à m’entendre parler du monde comme il va . Je n’ose même pas vous en dire tout ce que j’en pense, vous seriez facilement affolés. Je me restreins, je me bride, je tâche de rester dans la littérature le théâtre l’orthographe et grammaire la télé  le cinoche, ça suffit comme terrains de manœuvre, il y a à faire, croyez-moi ! Allons, bonne et heureuse année, profitons bien les uns des autres, et gâtez vos chats voire à outrance : je ne vous le reprocherai jamais. A lundi, profitez du dimanche pour soigner vos foies.

 

                                                                                                   Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Avec mes voeux aux lecteurs de ce blog et, renouvelés et très affectueux à l'auteur (je ne me décide pas à écrire l'auteure)


Répondre
S

Merci pour vous voeux.
En retour, recevez tous les miens pour cette nouvelle année 2010.
Qu'elle vous apporte bonheur, joie et surtout vous garde en très bonne santé de sorte à pouvoir continuer d'agrémenter nos journées avec ce billet quotidien.
La bonne année à vos chats.
Bien à vous.
Saint-Cyr


Répondre