Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 14:47

On m’a raconté une bonne histoire dont j’ai bien ri. Il s’agit d’une grande dame dont je tairai le nom par pudeur, mais rien ne vous empêche de chercher. Tiens, je vous donne même des « éléments d’enquête ». Il ne s’agit pas de notre milliardaire favorite (elle est trop tracassée en ce moment : elle établit son dossier de retraite et elle a peur que son « délicieux » ami notre ministre préféré ne lui baisse son allocation trimestrielle), ni de sa fille (qui se débat, la pauvre,  avant que l’héritage ne soit entièrement dissipé sans qu’une miette lui en revienne), ni même de la rescapée de l’enlèvement qui, elle, s’occupe de savoir si on va lui payer ses indemnités d’otage. Non, c’en est une autre – une grande dame, on vous dit. Elle se fait du souci depuis quelque temps car elle n’est pas sûre que le bail de son appartement va pouvoir être reconduit, que ferait-elle donc si on la mettait à la porte avec sa famille par alliance ? Donc elle se cherche du boulot pour rester indépendante, mais c’est pas évident, comme on dit. Le mannequinat, il n’y faut plus penser (d’ailleurs, même avant, quelles ficelles avait-elle bien pu tirer pour s’y trouver un job quelque temps ?). La chanson – beurkkk ! ça casse pas des barres, comme on dit aussi. Comme elle ne sait pas bien écrire, ce qui lui interdit de publier des romans, il lui reste le cinéma. Et justement un  grand copain américain sur le retour lui offre un bout de rôle : elle doit entrer dans une boulangerie et ressortir avec une baguette. Pas de dialogue, pas de complication. Eh !bien, croyez-moi si vous voulez, pour cette simple figuration il a fallu trente-six prises, ce qui dépasse quand même les normes de la figuration puérile et honnête. L’Américain s’est énervé, énervé ! Nul doute que leur belle amitié va se refroidir. On avait beau lui dire de ne pas regarder la caméra : l’habitude de regarder le pays dans les yeux, que voulez-vous… Donc, si vous avez un tuyau pour un job convenant à son QI, merci de lui faire signe. Mais rien d’urgent, rien avant deux ans, y a le temps.

                                                                                                       Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires