Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 10:19

TECHNIQUES COMMUNES

 

                  On avait l'habitude, du moins  si on enviait ou critiquait son talent, de dire à propos des personnages de Marivaux souvent indécis, peu éclairés sur la vérité de leur coeur, que leur auteur pesait des oeufs de mouche sur des balances en toiles d'araignée pour décrire le lent et complexe cheminement de leurs sentiments. A un fort moindre niveau d'esthétique dans le cas des  commentaires politiques actuels, je crois qu'on pourrait appliquer cette image avec quelque raison : les positions n'évoluent guère d'une semaine à l'autre, les prévisions sondages évaluations oscillent  à peine assez pour susciter l'intérêt, une brutale percée ou un soudain fléchissement ne s'exhibant que pour rire, reprenant tout de suite leur rang ou alors, carrément, s'installant dans une nouvelle figure à laquelle on s'habitue comme si c'était un fait. C'est pour nous le grand spectacle de la campagne présidentielle : il y a des partants solides déjà exclus, des portés aux nues en passe de s'éteindre, des étendards semblables brandis par des ennemis irréconciliables et pourtant de même programme... et puis, faisant à la fois rire et pitié, cette poussière de petits prétentieux qui ont tous perdu le sens du ridicule. Quitte à rire jaune, on n'a pas fini de rigoler.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 10:23

 

ERREUR PATENTE

                   

 

                    Il faut croire que le grand âge, dans ses menées sournoises et maléfiques,  incite l'individu à déformer  les faits de la vérité, voire à prendre ses désirs pour des réalités. On m'a signalé que j'ai trop ardemment souhaité qu'on humiliât Agnès Buzyn, publiquement, de même qu'on l'avait publiquement encensée à tort et au mépris de toute justice en la comblant de récompenses non méritées. : la priver de ce hochet dérisoire aurait augmenté le fuss autour de l'incident. Ah! j'aurais bien rigolé en mon petit privatim... Eh! bien non, ce plaisir m'a été refusé  : on n'a guère d'attentions pour les PlusqueSeniors dans ce pays, pourrais-je ajouter si j'étais de mauvaise humeur, mais il se trouve que je ne le suis pas et, même, que je suis toute disposée à m'envoyer gaillardement un beau "Pan sur le Bec!" comme sait si bien faire Le Canard enchaîné quand il lui arrive - si rarement, à lui.. .- de faire une erreur.

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 20:43

 

 

 

CURIOSITE

                   

 

                    Je ne suis certes pas attachée à la télévision comme je pourrais, voire peut-être devrais, l'être pour suivre les nouvelles. Pourtant il me reste parfois par-ci par-là des bribes de faits divers ou de cancans gouvernementaux dont je n'ai entendu que les prémisses et dont j'aimerais beaucoup connaître les autres éléments. Ainsi par exemple depuis deux ou trois jours mon souvenir bute sur cette information déjà fanée qui avait fait quelque bruit : la légion d'honneur attribuée puis refusée à Agnès Buzyn et à son confrère enveloppé comme elle dans les mensonges, pénuries, manquements, fausses manoeuvres, attitudes in- différentes et paroles imprudentes liées à une phase épique de la lutte anti-Covid 19 déjà loin derrière nous. Il y a eu du bruit parce qu'on les avait promus : qui ? pour quel haut fait de guerre discutable et discuté? pour quel abandon de poste pour poursuite de desseins personnels? Cette récompense faisait figure de pansement sur les blessures que la conduite de l'un  et de l'autre s'était récoltées, colère, blâme, quolibet, ricanements : on voyait en ce geste le bon plaisir du prince  et c'était déjà une bonne occasion de protester. Mais que dire quand le hochet leur est retiré pour indignité, officiellement reconnue par les aveugles saupoudreurs  de la justice distributive qui, au nom de Dikè, avaient d'abord offert les dons indus et dès lors corrigeaient le tir en reprenant tout? J'aimerais savoir que le parcours du hochet a bien été celui-ci, oh oui j'aimerais!

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:57

 

 

FIN DES CLAUSTRATIONS            

 

                    L'autorité médicale a décidé que ma Fatima n'était plus contagieuse à partir de mercredi soir et la Sécu lui a signé une reprise officielle d'activité : elle va donc revenir dès demain et même si ces décisions d'Hippocrate ou de Gallien ne semblent guère plus raisonnables que dans l'autre sens, à savoir qu'au fond personne n'y connaît rien, je pousse un gros soupir de soulagement. Une dizaine de jours où mon effervescence domestique s'est limitée à balayer la cuisine à cause des croquettes des chats, à faire la vaisselle de leurs gamelles tous les deux jours, à renoncer aux patates par flemme de les éplucher, à cesser de lutter contre la sournoise marée des papiers qui peu à peu arrivera à combler le salon, suffit parfaitement pour transformer ma demeure en une aire d'existence ne convenant qu'à moi : mais puisque personne n'a le droit de venir m'apporter ses miasmes (les miens, très aléatoires, ne sauraient sauter sur les visiteurs), qu'est-ce que ça peut bien faire que je me bonzaïe avec délectation? Dès demain ma maison recommencera à être montrable, le linge propre regagnera les armoires, je pourrai de nouveau m'enfouir dans mon désordre sans me préoccuper d'une éventuelle mise en ordre... C'est bon de déposer tous les soucis ménagers dans le giron d'autrui!

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 15:51

 

 

MA MENAGERIE INFORMATIQUE

 

                    Une fois c'est une chose, une fois c'est une autre,  mais aucun de mes appareils ne fonctionne de manière lisse,  égale,  sans à-coups. J'aimerais tant les entendre tous ronronner comme des chats, preuve qu'ils vont bien, qu'ils sont contents de leurs  performances et tout autant de ma gouvernance... Mais non : mis à part de brèves périodes où la vitesse de croisière s'est installée, l'imprimante a ses caprices de vieille fille, le PC (enfin, le mien, pas celui qui a eu des accointances avec le stalinisme) sait parfaitement ruer et se cabrer comme un cheval vicieux, ce qui me fiche à bas de ma monture en me réduisant à l'impuissance (avec tous ces bleus, ces os froissés, ces nerfs coincés, ces ecchymoses, ça peut durer longtemps sans contact possible avec l'extérieur). Quant à la télé, elle s'arroge la qualité d'un monde à part et tous les mouvements d'humeur pour le son et l'image lui semblent  permis par  bouderies soudaines. Il n'est pas jusqu'au téléphone qui ne m'en veuille : j'ai cru bien faire avec deux postes à sonnerie et facturation différentiées, mais l'audition de l'un est atroce et l'autre a lié son destin à celui de mon  ordinateur. Pour mes dernières années on pourrait faire mieux tout de même.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 12:22

 

BULLETIN DE SANTE D'UNE  NON MALADE

 

 

                       

          Ma Fatima a le covid - douloureux les premières quarante-huit heures,  puis plus rien. Mais la voilà cloîtrée, elle qui piaffe de revenir travailller, moi qui ai un besoin sans limites de son activité. Et me voilà cloîtrée aussi,  puisque nous nous sommes croisées au début de sa contamination encore indécelable. Cela ne me chagrine pas le moins du monde de rester confinée au logis devant mon ordinateur - de toute façon, nous n'avons jamais assez de temps à nous deux pour mettre les choses au point (vous savez, ces vieux contentieux dont des souvenirs remarquables remontent pour accuser ou se disculper, oh c'est un contentieux fourni). Je suis aussi coupable et menacée (parce que, semble-t-il, aussi menaçante qu'elle pour les autres) sans avoir rien fait autre que rester dans mes pantoufles. Le compliqué doit être, pour les médecins, le calcul d'innocence succédant à la culpabilité. Dans huit jours (ou quinze : qu'est-ce que ce flottement? est-ce à la gueule du client?) ma Fatima sera revenue fraîche comme une rose (ou comme une bouse, dit-on volontiers à Beaune) . Mais sera-t-elle indemne, débarrassée, guérie? Ou à mon tour, indemne mais testée tous les deux ou trois jours - et hors tests soupçonnée de contamination passive - serai-je plus longuement qu'elle tenue à l'écart, à cause de tout ce flou dans lequel je me débats?

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 16:46

CADEAUX PAR CATALOGUES

 

          Vous vous rappelez sans doute que je reçois beaucoup de catalogues de toute sorte,  ce qui compense mon horreur du shopping. Je suis donc,  pour plusieurs de ces firmes, une cliente modeste mais assez régulière; il n'est donc pas anormal qu'elles me la jouent grand seigneur à l'occasion et trouvent une variété de prétextes pour m'offrir quelques euros ("Nous venons de voir que vous avez été lésée pour le règlement d'une commande antérieure, aussi vous revient-il un chèque de 6,43 € que nous vous prions de recevoir avec toutes nos excuses"- ou c'est le règlement final entre clients qui me laisse un boni de même calibre, ou c'est une promesse de gagner la grosse rentrée avec la prochaine commande, bref je connais tous leurs petits trucs pour classe enfantine et je suppose que c'est dans la tradition commerciale par poste. Où je suis perplexe, c'est quand des firmes inconnues de moi mais subtilement acoquinées me comblent de leurs trésors qui curieusement se montent à 9.500€ chacun : Délices et Gourmandises, les Gourmandises d'Annie, l'Institut Nature, un autre institut encore dont je n'ai pas retenu les coordonnées. Pour chacun je n'ai qu'à signer mon bon de commande pour recevoir, au choix, un chèque bancaire ou un virement sur mon compte, car je suis l'unique désignée par le sort, la seule gagnante, la titulaire privilégiée de ce gros lot qui n'attendait que moi pour s'échouer quelque part. Et trois ou quatre cadeaux en même temps! Que vais-je pouvoir en faire?

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 12:52

CADEAUX PAR CATALOGUES

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 13:08

BULLETIN DE PRESENCE

 

                        Ah! mes belins-belines,  pour sûr je vous ai pas abandonnés! Pas du tout, et  vous devez bien savoir que je passe pas une demi-journée sans que je pense à vous,  même si c'est un jour où je vous ai pas fait signe. Je me dis comme ça qu'y a de ces attachements contre lesquels on peut pas lutter - et qui donc voudrait lutter contre nos liens si particuliers,  entre mes gazouillis si délicieux et votre basse continue, que je prends pour une approbation permanente? Comment faire autrement, puisque si vous avez quelque chose à dire vous me le faites savoir dans vos commentaires d'après réception ? C'est vrai qu'il y en a sans doute de parmi vous qui ont préféré abandonner de me suivre, vu que je leur cassais les pieds à les enseigner comme des moutards à l'école (y en a qui me pardonnaient pas de leur rappeler qu'ils faisaient des fautes d'orthographe ou de français) ou qu'au contraire je leur consacrais moins de temps à meubler leurs esprits en art dramatique  ou  cinématique, voire en morale ou en philo, pour m'appuyer un peu trop sur l'actualité vue de mon balcon - oui c'est vrai! Et s'ils ont pris le large ils ont eu raison ,  vrai de vrai : faut jamais rester avec une envie rentrée,  ça vous étoufferait comme de rien, mieux vaut prendre la tangente, moi c'est ce que je fais (ainsi ne me demandez jamais ce que le président a dit à son peuple hier ou la veille : je m'étais installée pendant le discours dans un bon fauteuil avec un bon polar, le temps a fui comme les hirondelles à la fin de septembre).

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 14:03

INTEGRATION

 

                    Depuis vingt ans, je suis très liée avec une musulmane, Berbère d'origine, qui arrivée en  France à seize ans sans savoir un mot de français, a bataillé de toutes les façons (cours, lectures, travail incessant sur l'apprentissage du langage y compris dans l'argot quotidiennement parlé) pour s'exprimer avec une science des structures grammaticales surprenante et un vocabulaire stupéfiant qui lui permet de très souvent jouer avec les mots et rire de toutes les plaisanteries passant à sa portée. Naturellement elle est française comme ses trois enfants qui occupent des postes intéressants (docteur en Pharmacie, chef de personnel, conseiller bancaire) et pourrait représenter un beau cas d'intégration, d'autant que les habitudes vestimentaires sont francisées depuis la naissance de la deuxième génération et que la troisième ne saura plus parler arabe. Que la circoncision ait été dûment pratiquée sur les garçons (rien du côté des filles), ce n'est que normal et compréhensible dans une famille où la religion fait sagement partie du quotidien (fêtes musulmanes, prières selon le temps et l'occasion, ramadan,  jeûne fréquent). Plus étonnant, le maintien de prénoms fortement marqués par l'appartenance à l'Islam, et surtout le maintien (gros problème) des cinq enfants à l'écart de l'atmosphère de Noël : comment leur expliquer la profusion des sapins, décorés ou non, rencontrée partout, télé vitrines grandes surfaces, comme  celle des Pères Noël verts ou rouges si nombreux croisés dans les rues? ou encore la première place accordée  dans l'hexagone aux jouets ou aux plats de Noël dont l'absence signifie soit la grande dèche, soit une indifférence peu compréhensible? Comme quoi l'intégration est encore à affiner pour la partie de la population la plus déterminée et la plus raisonnable.

Partager cet article
Repost0